leral.net | S'informer en temps réel

Barthélémy Dias dégoûté par l’institution communautaire: « Si j’étais le colonel Doumbouya, je n’aurais pas reçu la CEDEAO »

Barthélémy Dias ne ménage pas la Cedeao. Le maire de Mermoz / Sacré-Cœur estime que l’organisation régionale ne joue pas réellement son rôle. Donnant son avis sur la situation en Guinée Conakry, avec la prise de pouvoir de la junte militaire, M. Dias note que la Cedeao devrait être en mesure d’anticiper les coups d’Etat, en interdisant aux chefs d’Etat de modifier leur Constitution, pour rester éternellement au pouvoir.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Septembre 2021 à 09:48 | | 0 commentaire(s)|

Barthélémy Dias dégoûté par l’institution communautaire: « Si j’étais le colonel Doumbouya, je n’aurais pas reçu la CEDEAO »
« Que la Cedeao arrête d’être un conglomérat de chefs d’Etat amortis. Ce n’est pas sérieux que la Cedeao refuse de se prononcer sur les tripatouillages constitutionnels », a-t-il déploré. Poursuivant, l’ancien parlementaire déclare que s’il était le Colonel Mamady Doumbouya, il n’allait pas recevoir la délégation envoyée par la Cedeao après le putsch.

« Ce qui s’est passé en Guinée, ce n’est pas un coup d’Etat. C’est un retour à l’ordre constitutionnel. Je profite de votre tribune pour lancer un appel au président Mamady Doumbouya. D’abord, qu’il comprenne que le pouvoir doit être exercé de la manière la plus démocratique possible. Aujourd’hui, il n’y a plus d’institution en Guinée.

Alpha Condé n’avait même pas droit à la candidature. Aujourd’hui, la nouvelle forme de coup d’Etat ce sont les tripatouillages constitutionnels pour obtenir un troisième mandat. Ce n’est pas acceptable. Donc Je rejoins le président George Weah, qui s’est concentré sur l’essentiel et a dit l’essentiel
», a déclaré Dias-fils.






emedia



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page