leral.net | S'informer en temps réel

Bilan de cinq ans de gestion du Président Macky Sall, l'APR décrit un Sénégal émergent

La gestion de Macky Sall satisfait à plus d'un titre ses partisans, qui lui ont même donné carte blanche afin qu'il ne lève pas le pied dans sa façon de gérer le pays. Dans un communiqué, l'Alliance pour la République, dresse un bilan positif à mi-parcours du chef de l'Etat et l'exhorte à continuer sur cette voie.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Mars 2017 à 13:55 | | 0 commentaire(s)|

Exaspérés certainement par les attaques de toutes parts, opposition et société civile notamment sur sa gestion du pays, les partisans du Président de la République sont sortis de leur réserve pour tirer un bilan flatteur à mi-chemin du parcours de leur leader.

Aussi dans le communiqué signé par le porte-parole de l'APR, il est demandé au Président Macky Sall de " rester dans le temps de l'action. "

"On exhorte le Président à persévérer dans cette voie pour apporter aux Sénégalais jour après jour, des motifs de satisfaction, de soulagement et des raisons d'espérer des lendemains bien meilleurs". Les partisans de Macky Sall invoquent ainsi entre autres faits positifs, la baisse récente de 10% sur les factures d'électricité, les nombreuses réalisations inaugurées dans le cadre de la tournée présidentielle dans le nord du Sénégal, notamment la réhabilitation de la RN2 ainsi que des nouveaux chantiers lancés dans les domaines aussi stratégiques que l'hydraulique, l'électrification, le désenclavement et le soutien aux activités économiques des femmes. L'APR dit mesurer toute la pertinence et la portée du PUDC qui " installe le monde rural au coeur des priorités".

La direction de l'APR demeure convaincue que le Président Macky Sall est en train de conduire sûrement notre pays vers l'émergence. De ce fait, elle renouvelle son engagement total au Président Macky Sall et invite tous les militants à se mobiliser pour une inscription massive sur les listes électorales afin de lui assurer un majorité confortable à l'Assemblée Nationale en 2017 et un deuxième mandat dès le premier tour, à l'élection présidentielle en 2019.

source: l'AS