leral.net | S'informer en temps réel

Bradage foncier: Mamour Diallo et Mame Boye Diao accusés par Barth' d’avoir fait main basse sur 300 parcelles à Bambilor

Barthélémy Dias accuse l’administration des Impôts et Domaines. Selon le maire de Mermoz / Sacré-Cœur, des agents des Impôts et Domaines ont fait main basse sur des parcelles appartenant aux députés de la 12e et 13e législatures. Au total, ce sont 300 parcelles, qu’il estime que les responsables des Domaines veulent s’accaparer sur la base de faux.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Septembre 2021 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|

Bradage foncier: Mamour Diallo et Mame Boye Diao accusés par Barth' d’avoir fait main basse sur 300 parcelles à Bambilor
Invité à l’émission le Jury du Dimanche (JJD), Dias-fils donnait son avis sur l’histoire du trafic de passeports diplomatiques, dans laquelle seraient impliqués deux députés de la mouvance présidentielle. Une occasion qu’il a saisie pour solder ses comptes avec les autorités des Impôts et des Domaines.

« Le mal est beaucoup plus profond que ça. Aujourd’hui, regardez ce qui se passe au sein de l’administration. On parle de passeports. Mais moi, j’ai un problème avec les Impôts et des Domaines, parce que c’est beaucoup plus grave. Un exemple ! On parle de faux. Nous avons été députés. Les députés, on leur octroie, durant leur législature, des assiettes foncières, des parcelles de 250 m2.

Le directeur des Domaines de l’époque, M. Diallo (Mamour), nous notifie en disant que : ’’ Nous sommes attributaires de parcelles. La lettre est là (il la brandie) signée de sa main. Sur cette attribution, il met même le numéro de NICAD. C’est-à-dire, dès que vous avez un numéro de NICAD sur une parcelle, cette parcelle existe. Alors que ces attributions sont de fausses attributions. C’est-à-dire qu’un Directeur des Domaines qui informent des députés du peuple, qu’ils sont attributaires de parcelles, sur la base de faux ».

Poursuivant, il révèle : « On me dit que moi, en tant qu’ancien député, la commission de contrôle des opérations domaniales, en date du 8 juillet 2017, m’a attribué une parcelle de 400 m2 à Bambilor. Et le numéro d’identification de cette parcelle, elle est là, mentionné. Mais c’est un numéro fictif. Il n’existe pas. Il n’existe pas dans la base de données des impôts et domaines. Voici où on est dans ce pays. Aujourd’hui, le nouveau directeur M. Diao, nous envoie des correspondances, en nous disant que vous êtes attributaires de parcelles, mais plus de 400 mètres carrés, mais 250 m2. Mais dans la lettre du nouveau directeur, il n’y a pas de numéro de NICAD. C’est dire que vous parlez de faux, mais regarder le niveau ou nous nous trouvons avec certains agents de l’administration sénégalaise ».

Revenant sur l’affaire du trafic de passeports diplomatiques qui est en train de polluer l’atmosphère à l’Assemblée nationale, l’ancien parlementaire note qu’il ne peut pas imaginer qu’un député soit mêlé à ça. Ayant servi avec Mamadou Biaye, cité dans cet affaire, Barth' dit avoir connu l’homme très ’’ courtois’’ et ’’serviable’’. Toutefois, il estime que la lumière doit être faite sur cette histoire.

« Nous sommes en République. Ce passeport diplomatique est la propriété de l’Etat du Sénégal. Vous ne pouvez pas vous permettre de trafiquer des documents de cette nature et penser que vous n’avez pas de compte à rendre », a-t-il souligné.








Emedia



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page