Leral.net | S'informer en temps réel
7 B

CAN 2019 - Sénégal vs Tanzanie: Aliou Cissé est-il inquiet par l’absence de Sadio Mané ?

Rédigé par leral.net le Samedi 22 Juin 2019 à 17:11 | | 0 commentaire(s)|

L’équipe du Sénégal devra composer sans son meilleur joueur, ce dimanche, au Caire, contre la Tanzanie, lors de son premier match de Coupe d’Afrique des Nations 2019. Sadio Mané a été suspendu pour cumul de cartons. Une absence qui va forcément créer des ennuis au sélectionneur, Aliou Cissé.

Il faut oser le dire. Le staff technique des "Lions" aura du mal à jouer sans son numéro 10. Auteur d’une saison aboutie avec Liverpool avec une Ligue des champions, Mané était très attendu pour cette première rencontre mais ce sera impossible pour des raisons administratives. En effet, lors des éliminatoires de la CAN, il avait reçu deux cartons successifs. Ce qui l’obligera à suivre ce match depuis le banc de touche. Une grosse absence du meilleur footballeur africain que n’a pas manqué de souligner l’entraîneur.

« Je préfère sincèrement jouer avec Sadio Mané que sans lui »

« Sadio a beaucoup joué depuis deux ans. Cette année, il a pratiquement bouclé 50 matches. Je préfère sincèrement jouer avec Sadio Mané que sans lui », a soutenu Aliou Cissé, lors de la conférence de presse d’avant-match. « C’est un de nos leaders techniques », a-t-il précisé, relevant la qualité de son groupe. « J’ai envie de dire qu’on a des garçons à l’image de Mbaye Niang, Krépin Diatta, Keïta Baldé qui sont capables de faire le travail ».

Problème de choix

Invité à répondre sur un problème de choix entre Keïta Baldé et Sadio Mané, évoqué par beaucoup d’observateurs, le technicien sénégalais a affirmé que tout dépend du type de match. « Nous jouons nos matches, les uns après les autres. Chaque match a ses réalités. Aujourd’hui, c’est un plaisir pour moi d’avoir des joueurs de qualité », s’est-il réjoui. Et d’ajouter : « pour le match de demain, il y aura une philosophie différente du prochain match. La particularité de cette équipe du Sénégal, c’est que les individualités sont au service du collectif », a conclu le sélectionneur national, qui s’apprête à disputer sa troisième grande compétition sur le banc des "Lions" après la CAN 2017 au Gabon et le Mondial 2018 en Russie.