leral.net | S'informer en temps réel

Caisse d'Avance de la mairie de Dakar: Les avocats de Khalifa Sall sur deux fronts


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Mai 2017 à 16:30 | | 0 commentaire(s)|

Caisse d'Avance de la mairie de Dakar: Les avocats de Khalifa Sall sur deux fronts
Caisse d'Avance de la mairie de Dakar: Les avocats de Khalifa Sall sur deux fronts
La bataille procédurale dans le cadre du dossier Khalifa Sall se poursuit. Ce jeudi, les avocats du maire de Dakar et ses co inculpés seront sur deux fronts. D'une part, au niveau du Conseil constitutionnel. La défense veut obtenir l'annulation du rapport de l'Inspection générale d'Etat (IGE). Si l'on sait que l'édile de Dakar et ses co inculpés sont poursuivis sur la base dudit rapport, un avis favorable entraînerait la fin des poursuites mais aussi de la détention.

D'autre part, les conseils vont plaider devant la chambre d'accusation de la Cour d'appel de Dakar leur requête portant annulation de la procédure. A leurs yeux, celle-ci est entachée d'irrégularités dont la conséquence est la libération d'office de leurs clients. Parmi les griefs soulevés, il y a le réquisitoire du procureur de la République, le procès-verbal de première comparution du Doyen des juges ... Tout comme le recours devant le Conseil constitutionnel, la requête devant la Cour d'appel a pour conséquence la mainlevée des prévenus au cas où les juges suivraient la défense.

Le maire socialiste de Dakar est en prison depuis le 7 mars dernier avec cinq de ses collaborateurs. Il s'agit de sa secrétaire Fatou Traoré, Mbaye Touré, directeur administratif de la mairie, Amadou Mactar Diop qui siégeait au niveau de la commission de réception, Yaya Bodian, chef du bureau du budget ainsi que Ibrahima Yatma Diaw, chef de division financier et comptable. Ils sont écroués pour les délits d'association de malfaiteurs, détournement de derniers publics, escroquerie portant sur des derniers publics portant sur 1,8 milliard, blanchiment de capitaux, faux et usage de faux. Le 3 avril dernier, le Doyen des juges a refusé la liberté provisoire aux inculpés. L'affaire est pendante devant la Cour suprême car la Chambre d'accusation a confirmé l'ordonnance de refus du juge Samba Sall et les avocats se sont pourvus en cassation.

Enquête