leral.net | S'informer en temps réel

Cancer du col de l’utérus : 1937 nouveaux cas détectés et 1312 décès enregistrés en 2020

Véritable problème de santé publique, le cancer fait des ravages dans le monde, plus particulièrement au Sénégal. Rien que pour l’année 2020, notre pays a enregistré plus de 1 900 nouveaux cas et déploré 1 312 décès. Ces chiffres macabres ont été fournis hier lors de la réunion de dissémination des résultats du projet pilote de dépistage du virus du papillome humain (Vph) et du traitement des lésions précancéreuses.


Rédigé par leral.net le Dimanche 6 Juin 2021 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

Cancer du col de l’utérus : 1937 nouveaux cas détectés et 1312 décès enregistrés en 2020
Par la même occasion, un don de 68 appareils de thermo-ablation ont été offerts au ministère de la Santé par l’Ong Chai.
En 2020, le cancer du col de l’utérus a constitué le premier cancer le plus fréquent chez les femmes au Sénégal. D’après les données fournies par Globocan, 1937 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus ont été recensés en 2020 dans notre pays qui, sur la même période, a déploré 1312 décès, soit un taux de mortalité d’environ 68%.

Une situation due notamment au diagnostic tardif.
Actuellement, le Sénégal utilise à grande échelle la technique de dépistage par l’inspection visuelle à l’acide acétique (Iva). Malheureusement, cette technique sous-estime le nombre de cas de lésions précancéreuses à cause de sa subjectivité.

Il s’avère que l‘utilisation du test visant à détecter la présence des virus du papillome humain (VPH) dans le col de l’utérus permet un meilleur dépistage des femmes à risque. L’administration d’un traitement adéquat pour les personnes testées positives permet d’éviter un nombre important de cancers.

C’est pourquoi, l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms) a donc l’utilisation du test Vph par rapport à la méthode Iva. Le Sénégal utilisant jusque-là l’Iva compte recourir au test Vph comme recommandé par l’Oms. Et dans ce cadre, l’Ong Clinton Health Access Initiative (Chai) a fait un don de 68 appareils de thermo-ablation pour le traitement des lésions précancéreuses.

Ces appareils renforceront les interventions de lutte contre le cancer à l’échelle du pays en rapprochant les soins avec des sages-femmes formées et supervisées.

Pour le directeur de la Lutte contre la Maladie, Dr Babacar Guèye, les cancers sont responsables d’une importante morbimortalité puisqu’ils entraînent chaque année 10 millions de décès.
«Près d’un décès sur 6 dans le monde est dû au cancer ; et les pays à revenu faible ou intermédiaire sont les plus touchés. Au Sénégal, l’incidence du cancer est estimée à 11.317 nouveaux cas par an, avec une mortalité d’environ 70% due essentiellement à un retard de consultation», relève-t-il. Dr Guèye ajoute que le cancer du col de l’utérus constitue un véritable problème de santé publique au Sénégal, de par sa fréquence (1937 nouveaux cas en 2020), sa mortalité et son poids économique.

«Paradoxalement, il s’agit d’un cancer que nous pouvons prévenir, notamment par la vaccination contre le virus du papillome humain (Hpv), le dépistage précoce et le traitement des lésions précancéreuses. Il est admis que 90% des décès liés au cancer du col de l’utérus pourraient être évités par un dépistage régulier», souligne le directeur de la Lutte contre la Maladie
L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page