leral.net | S'informer en temps réel

Casamance: L’église bénit le retour des populations déplacées de Bindialoum et environs

Après plus de 30 ans d’exil forcé, les populations de la fédération de Bindialoum vont enfin pouvoir retrouver les terres qu’elles avaient abandonnées durant les durs moments du conflit en Casamance. Ce retour rendu possible grâce à l’armée sénégalaise, l’État et les organisations non gouvernementales, a été béni par une messe d’action de grâce célébrée dans la zone.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Juillet 2021 à 09:37 | | 0 commentaire(s)|

Casamance: L’église bénit le retour des populations déplacées de Bindialoum et environs
La messe d’action de grâce s’est tenue à Bindialoum dans la commune de Boutoupa Camaracounda, située à quelques encablures de la frontière avec la république sœur de la Guinée-Bissau. Les populations de Niaféna, Baraka Patata, Baraka Pakao ont participé à la prière dirigée par l’abbé Camille Joseph Gomis, originaire de cette zone qui avait été rayée de la carte géographique de Ziguinchor.

« Nous avons souhaité faire une messe pour rendre grâce à Dieu, puisque les conditions d’un retour des populations sont réunies. Toutes les maisons qui sont construites, sont couvertes. C’est donc une étape importante pour les populations qui étaient contraintes à un exil forcé à cause du conflit armé en Casamance », a-t-il dit.

Le prêtre, qui est par ailleurs coordonnateur de l’ONG Génération non violente, en a profité pour inviter les populations au pardon. Mais aussi, ajoute-t-il, «pour panser les plaies, il est bon d’entendre ce que les gens ont comme blessures, et c’est en fonction de ce que les victimes ressentent qu’on pourra les accompagner vers le pardon».

Un message bien apprécié par le chef de l’Exécutif local. «En tant que représentant de l’État, nous magnifions le message du prêtre qui a prêché pour la paix et le pardon. C’est le défi qu’il faut maintenant relever», dira le sous-préfet de Niaguis, Richard Biram Faye.

Au total, 48 maisons ont été construites dans la zone, à en croire l’autorité administrative.

« Les populations qui sont rentrées, méritent d’être accompagnées, c’est pourquoi nous avons introduit une requête auprès du gouvernement pour la construction d’équipements collectifs. L’Etat a donné une suite favorable. C’est ainsi qu’un forage d’une grande capacité sera érigé entre Taam et Guidèle, et elle va approvisionner toute la zone en eau potable. Des pistes de production, dont une est en cours de réalisation, et des infrastructures sociales de base, y seront faites pour accompagner le retour des populations», ajoute M. Faye, qui a aussi salué le soutien des organisations non gouvernementales.







L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page