leral.net | S'informer en temps réel

Chantiers du BTP: L'entreprise zappée, 800 emplois d’Ecotra menacés

Les travailleurs de l’entreprise de Btp Ecotra ont tenu un sit-in dans les locaux de leur entreprise, pour exprimer leur amertume devant la situation que vit leur entreprise. Celle-ci qui serait écartée des marchée publics, court derrière l’exécution d’une décision de justice qui lui est favorable sur les travaux de la Boucle de Kalounayes.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Septembre 2021 à 09:41 | | 0 commentaire(s)|

Chantiers du BTP: L'entreprise zappée, 800 emplois d’Ecotra menacés
Après les avocats de la société, ce sont les travailleurs qui sont montés au créneau pour défendre leur outil de travail et leurs emplois, qu’ils disent menacés par des gens tapis dans l’administration et qui cherchent à asphyxier l’entreprise.

Ils ont arboré des brassards rouges pour dénoncer la situation de précarité dans laquelle ils sont plongés avec deux mois de retards de salaires et un déficit de prise en charge. Ces travailleurs indexent des autorités de l’Ageroute, qui feraient de l’ostracisme à leur entreprise dans les procédures de passation des marchés publics.

En effet, ces travailleurs pensent que ce sont des responsables de l’agence chargée de réaliser les routes, qui ont décidé de les exclure de tous les marchés. Pis, ils accusent ces autorités de refuser d’exécuter une décision de justice qui leur avait donné gain de cause dans le marché des travaux de la Boucle des Kalounayes.

En effet, l’entreprise avait gagné le marché avant que celui-ci ne lui soit retiré sur une réclamation du bailleur qui avait émis des réserves, quant aux capacités de la société à exécuter ces travaux. C’est ainsi que des suites judiciaires ont été engagées dans ce dossier au niveau de la Chambre administrative de la Cour suprême.

Celle-ci, après avoir statué, a annulé la décision du Comité de règlement des différends (CRD), qui avait rejeté le recours de la société Ecotra SA contre l’attribution provisoire du marché des travaux de la Boucle des Kalounayes.

Aujourd’hui, malgré cet avis favorable de la Cour suprême, la société court toujours derrière la concrétisation de cette décision. Au contraire, au lieu de cela, non seulement l’entreprise n’a pas été rétablie dans ses droits, mais elle se sent systématiquement écartée des grands marchés de travaux publics.







Sud Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page