leral.net | S'informer en temps réel

Cheikh Guèye : "Comment on peut suspendre quelqu’un comme Mamadou Ndoye de la LD"


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Février 2018 à 11:46 | | 0 commentaire(s)|

iGFM – (Dakar) La décision de la Ligue démocratique (Ld) de suspendre 19 de ses membres est irrégulière. C’est la conviction de Cheikh Guèye. Le maire de la commune de Dieuppeul-Derklé, un des suspendus, estime que c’est un non-événement. La Ld-Debout, qui se targue d’avoir la majorité des militants, reste concentrée sur l’organisation du prochain congrès du parti.

Comment réagissez-vous à votre suspension prononcée par la direction de votre parti ?

D’abord, ce n’est pas la direction du parti qui nous a suspendus, c’est un groupuscule de gens, à l’occasion d’un Bureau politique irrégulier, convoqué irrégulièrement et à l’issue duquel il a été demandé la suspension d’un certain nombre de camarades (19), dont moi-même. C’est un non-événement parce que tout simplement, les motivations de cette décision sont claires et connues de tous. On nous demande de regagner les rangs, au risque d’être exclus du parti, mais qu’appellent-ils regagner les rangs ? Regagner les rangs en renonçant aux valeurs pour des privilèges, à la lutte pour se résigner, cracher sur l’intérêt du peuple au profit de l’intérêt personnel ? Non, nous sommes un parti politique, un regroupement de personnes unies pour la bonne cause, pour la promotion de l’action politique, pour l’avènement d’un Sénégal développé et prospère.

Je pense que si les gens avec qui nous avons partagé cet instrument pendant plus de 30 ans, pour une raison ou une autre, décident de suspendre des camarades, surtout quelqu’un comme Mamadou Ndoye qui a tout donné à ce parti, ils doivent revenir à la raison. Il faut qu’ils sachent raison garder, nous avons besoin d’un espace apaisé, de cadres d’échanges. Aujourd’hui, au moment où nous nous acheminons vers l’organisation du 8e Congrès du parti, que les camarades en arrivent là, nous ne voulons être distraits. C’est pourquoi je dis que c’est un non-événement.

Pourquoi parlez-vous d’un Bureau politique irrégulier ?

Le Bureau politique n’a pas été convoqué par l’instance régulière. Et sous cet angle, sa convocation et sa tenue sont irrégulières, de même que les décisions qui y ont été prises. Un parti a des instances, lesquelles doivent prendre des décisions, et non quelques camarades réunis de la sorte. Ce n’est pas élégant et ça ne ressemble pas à la Ld, qui est un parti de débats, de discussions, un parti où, quelles que soient nos différences, le consensus prévaut. Et ce qui s’est passé ne ressemble pas du tout à la Ld.

Qu’allez-vous donc faire ?

Nous sommes la Ld-Debout, nous incarnons la Ld. Nous sommes la Ld. Aujourd’hui, au regard des différentes fédérations et sections du parti, l’essentiel des camarades est avec nous. Nous nous acheminons vers la tenue de ce Congrès, c’est cela qu’ils ne peuvent pas nous pardonner, et c’est cela qui explique cette précipitation à prononcer notre suspension. Mais, on ne peut pas arrêter la mer avec ses bras. La majorité est avec nous, une Ld où il y a la crème et tous les symboles, c’est ça la Ld. On ne peut pas imaginer le parti sans tous ces camarades suspendus. Nous sommes conformes aux positions de la Ld, à ses fondamentaux. C’est un parti de propositions.




Cliquez-ici pour regarder plus de videos