leral.net | S'informer en temps réel

Cices: la foire aux faux diplômes (rapport)

Dans son rapport 2017 présenté vendredi, la Cour des comptes a décelé une foire d’irrégularités au Cices (Centre international du commerce extérieur). Dans les dossiers des personnels par exemple, les diplômes présentés par les agents sont des photocopies et certaines d’entre elles ne sont pas légalisées. Dans certains cas, des attestations sont produites, en lieu et place des diplômes, alors qu’elles sont censées être provisoires. Les diligences effectuées ont permis de déceler trois faux diplômes.


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Février 2020 à 00:37 | | 0 commentaire(s)|

Cices: la foire aux faux diplômes (rapport)
M. Badara Gadiaga, responsable de la Régie générale à la DET, matricule 166 : Le diplôme présenté est une photocopie de Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) légalisée le 15 septembre 2003 à la commune d’arrondissement de Biscuiterie.

Le diplôme porte le n° 11939 de l’année 1998 du centre d’examen du lycée Blaise Diagne. Les investigations effectuées au niveau de la direction des Examens et Concours montrent que le n° 11939 de l’année 1998 n’existe pas pour le centre du lycée Blaise Diagne pour lequel 2 173 est le dernier numéro ; que le n° 11939 de l’année 1998 concerne une autre personne du centre d’examen du lycée Alpha Molo Baldé de Kolda.

M. Ismaïla Diatta, chauffeur du directeur général, matricule 186 : Le diplôme présenté est une photocopie d’attestation d’admission de Brevet de fin d’études moyennes (Bfem), signé par l’inspecteur d’académie de Ziguinchor, légalisé le 29 septembre 2006 par le commissaire du Commissariat urbain de Mbour. L’attestation porte le n° 70/Ia-Z de l’année scolaire 2005/2006. Les investigations effectuées au niveau de l’Inspection d’académie de Ziguinchor ont montré que les références de ce diplôme concernent une personne différente de M. Ismaïla Diatta.

M. Oumar NDIAYE, en service à la DEC, matricule 183 : Le diplôme présenté est une photocopie de licence professionnelle n° 356112 délivré par Itecom, au titre de l’année académique 2011/2012, légalisée le 1er février 2013 par la Brigade territoriale de gendarmerie de la Foire. Les diligences effectuées au niveau de l’Itecom montrent que Monsieur Oumar Ndiaye n’a jamais fréquenté cet établissement ; le diplôme en question est inexistant.
Par conséquent, les trois diplômes précités produits par messieurs Badara Gadiaga, Oumar Ndiaye et Ismaïla Diatta sont des faux présumés.

Poursuites judiciaires contre trois employés du Cices
La Cour demande au garde des Sceaux, ministre de la Justice d’ouvrir une information judiciaire contre MM. Ismaïla Diatta, Badara Gadiaga et Oumar Ndiaye pour dépôt de diplômes présumés faux et au directeur général d’engager une procédure pour faux et usage de faux contre MM. Ismaïla Diatta, Badara Gadiaga et Oumar Ndiaye pour le dépôt de documents officiels présumés faux.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos