leral.net | S'informer en temps réel

Cinq ans après la dynamique victorieuse de 2012, la coalition Benno Bokk Yaakaar se vide de ses premiers membres

Même si la coalition Benno Bokk Yaakaar qui a porté le Président Macky Sall au pouvoir est toujours là, il convient de souligner tout de même que beaucoup de ses membres ont déjà quitté la barque.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Mars 2017 à 12:11 | | 0 commentaire(s)|

Après le passage du candidat de la coalition Macky 2012 au second tour de l'élection présidentielle avec 26% des suffrages, les coalitions perdantes de l'opposition d'alors ont respecté leur parole au nom de la charte des Assises nationales, en soutenant le premier d'entre eux. Cette coalition forte de dizaines de partis allaient lui permettre de remporter sans grande difficulté le scrutin avec avec près de 66% des suffrages face au Président sortant, Me Abdoulaye Wade.

Mais petit à petit, le Président Macky Sall, se retrouvera face aux réalités de l'exercice du pouvoir et à la difficulté de tenir certaines promesses qui ont sous-tendu le compagnonnage. C'est ainsi que le député Imam Mbaye Niang, leader du MRDS, ne se contentera pas seulement de quitter le navire présidentiel, il abandonnera également son poste de secrétaire à l'Assemblée Nationale en raison de la décision prise par le Président Sall de ne pas honorer sa promesse de réduire son mandat en cours de 7 à cinq ans. Ce sont les mêmes raisons qui ont motivé le départ du président de l'Union pour la démocratie et la réforme, Mansour Ndiaye. Auparavant, le leader de la coalition " Taxaaw Tem" Ibrahima Fall avait déjà abandonné le navire.

Ils ne seront pas seuls puisque d'autres partis viendront s'ajouter à cette longue liste de départs de la coalition Benno Bokk Yaakar. C'est le cas de Cheikh Bamba Dièye, devenu un farouche opposant, comme du reste Cheikh Tidiane Gadio. Ancien candidat à l'élection présidentielle de 2012, Moussa Touré après avoir été son soutien, est devenu un franc-tireur dégainant sur la gestion du Président Sall.

L'expert-comptable Mor Dieng du parti Yaakaar a quitté la coalition pour aller s'occuper de ses affaires comme la Professeur Amsatou Sow Sidibé, partie de Benno Bokk Yaakaar suite à ses sorties fracassantes sur sa vision de la gouvernance du régime Sall.

Le leader du parti REWMI idrissa Seck ne sera pas en reste, en annonçant avec fracas la sortie de sa formation politique de la coalition présidentielle. Une initiative qui mettra un terme aux relations très heurtées entre les deux hommes. Il partira avec de nombreux élus tout en perdant ses ministres, Oumar Guèye et Pape Diouf qui eux, avaient décidé de poursuivre le compagnonnage avec le Président Macky Sall. 

Autant d'alliés de la première heure qui ont ainsi dit " au revoir" à la coalition souteneuse pour se braquer contre le Président qui peut toutefois; compter sur de nouvelles adhésions, de nombreuses personnalités qui ont rejoint le parti présidentiel, l'APR pour venir occuper les espaces laissés vacants par les frustrés.

Mais il reste que dans ce cheminement avec le Président Macky Sall, des partis politiques principalement l'AFP et le PS y laisseront des plumes. D'abord, El Hadj Malick Gakou, dissident de l'AFP, créera sa propre formation politique, le Grand Parti emportant avec lui des pans entiers de son ancienne formation politique, alors qu'au PS, Khalifa Sall est suivi dans sa lutte par de nombreux socialistes.

Même si le Président Macky Sall peut compter sur des adhésions, il regrettera certainement la séparation d'avec certains leaders qui l'ont aidé au second tour de l'élection présidentielle, lesquels vont être ses principaux adversaires aux prochaines joutes électorales.

source: la tribune