leral.net | S'informer en temps réel

Cité Tobago - « Des baux sans terrains »: Les victimes dénoncent une « arnaque » orchestrée

Les 336 déflatés de la cité Tobago ont refait surface hier, pour protester contre ce qu’ils qualifieraient d’arnaque. En possession de leurs baux depuis belle lurette, ces victimes peinent à mettre la main sur les terrains promis par le Chef de l’Etat, Macky Sall. Avec l’espoir de retrouver le sourire perdu, ces victimes continuent à payer à l’Etat des redevances, estimées à des centaines de millions de FCfa.


Rédigé par leral.net le Dimanche 15 Septembre 2019 à 10:31 | | 0 commentaire(s)|

« La promesse est une dette », dit-on. Mais ceux qui croient à cette assertion, risquent de perdre le nord. C’est le cas des déflatés de la Cité Tobago, victimes de démolition.

Présentement, ces victimes sont en train de traverser une phase de doute. « Nous avons nos baux et depuis lors, nous n’avons pas de terrains. Nous payons pourtant, des redevances depuis 2018. Malheureusement, c’est une forme d’arnaque. Maintenant, les terrains sont assiégés par les militaires, sous prétexte que le président de la République, leur a confié les terrains. Pis, nous avons découvert que le site en question est attribué à d’autres gens que nous connaissons très bien », a dénoncé le porte-parole, chargé de la stratégie du Collectif des victimes de la Cité Tobago, Youssoupha Niang.

Ainsi, il regrette le fait que plusieurs victimes sont malades ou sans argent. « Nous sommes décidés. Soit qu’on ait des terrains ou pas. L’Etat encaisse des centaines de millions de FCfa. Ce jeu-là, doit s’arrêter. Soit, il décante la situation, soit il ne la décante pas. On ne comprend pas. Aujourd’hui, on est presque sans famille.».

Le Collectif, informe-t-il, a décidé désormais à faire des marches périodiques pour dénoncer la posture de l’autorité qui ne respecte pas sa parole. Refusant de continuer à subir, les 336 victimes, dont plus d’une centaine, avait presque fini de construire, s’engagent à prendre leur destin en main. « Nous sommes 336 victimes, dont certaines sont dans la galère. Et parmi nous, il y a 4 ou 5 morts. D’autres sont victimes d’Avc. Il y a des vieux qui ont actuellement perdu la vue. Certains s’appauvrissent pour payer des dettes. C’est grave. On a décidé de prendre les choses en main », révèle-t-il.

Seulement, ces victimes doutent de la sincérité de certains collaborateurs du Président Sall. Ces derniers, accuse-t-on, semblent ramer à contre-courant de la volonté du Chef de l’Exécutif. « Le problème de Tobago date de près de 5 ans. Le Président nous avait promis 6 Ha à Yoff et 5 Ha à Ngor. Depuis lors, on peine à rentrer en possession de nos terrains. Nous ne savons pas si, c’est ses collaborateurs qui ne travaillent pas ou bien. Nous demandons au Président de nous remettre nos terrains, en plus des dédommagements. Les déflatés de Tobago sont fatigués. Et nous avons trois problèmes. C’est des terrains, les dédommagements et les doublons », a relevé ce membre du Collectif, Mme Diouf.

Depuis la réception des notifications, regrette-t-elle, rien d’autre n’a évolué. Et elle se désole de la sortie récente et maladroite du Directeur des Domaines, Mame Boye Diao sur la situation des déflatés de Tobago. « Etant en négociation, nous ne voulions pas parler. Mais, Mame Boye Diao nous a choqués. Le Président lui demande juste de travailler pour régler le problème de Tobago. Nous interpellons de manière directe le Président Macky Sall », précise-t-elle.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Aly Ngouille Ndiaye, informe-t-on, doit recevoir lundi prochain, le Collectif.





Leral

 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos