leral.net | S'informer en temps réel

Commune de Mermoz/Sacré-Coeur : Les vérités du maire sur les dépenses à polémique

« Une majorité écrasante a adopté cette autorisation spéciale qui consiste à équiper l’hôtel de ville et à acheter un véhicule » 24 heures après la réunion mouvementée du Conseil Municipal de Mermoz/ Sacré -Cœur, l’édile de ladite localité, Barthélémy Dias, monte au créneau pour dire sa part de vérité. Réfutant les accusations portées sur a personne, le patron des Jeunesses Socialistes, qui pointe un doigt accusateur sur les Conseillers Progressistes, promet de gérer la Mairie sous le sceau de la transparence. Non sans avertir qu’il n’acceptera pas le "chantage".


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Juin 2009 à 00:54 | | 0 commentaire(s)|

Commune de Mermoz/Sacré-Coeur : Les vérités du maire sur les dépenses à polémique
Monsieur le Maire, après avoir dénoncé et combattu jusqu’à la prison, ces trois dernières années, les dérives du pouvoir, singulièrement son train de vie somptuaire, vous voilà embarqué, un mois après votre élection, dans une polémique relative à l’achat d’une 4x4 et de matériels de bureau luxueux. N’est-ce-pas prêcher le mauvais exemple ?

Nous n’avons pas trouvé en place une Mairie. Nous avons trouvé en place une permanence politique au niveau local du PDS. Cette Mairie n’a pas les moyens de ses ambitions pour servir les populations. Malheureusement, Barthélémy Dias dérange. Aujourd’hui, je suis la cible du pouvoir, je suis aussi la cible de certains partis de l’opposition qui n’ont pas encore digéré la défaite qui leur a été infligée lors de l’élection du Maire. J’en prends acte. Mais j’appelle respectueusement chacun à bien vouloir se retrouver autour de l’essentiel pour qu’on puisse servir les populations de Mermoz /Sacré- Cœur. Barthélémy Dias n’a pas le pouvoir d’acheter quoi que ce soit dans la Mairie de Mermoz Sacré- Cœur. Barthélémy Dias, aujourd’hui, ne fait qu’exécuter les décisions de l’organe délibérant qui est le Conseil Municipal. Le Conseil Municipal, dans une majorité écrasante (ndlr : vingt-trois voix pour, douze contre) a adopté cette autorisation spéciale qui consiste à équiper l’hôtel de ville et à acheter un véhicule qui ne va pas tomber en panne d’ici deux à trois ans. Un véhicule pour l’hôtel de ville. L’AFP doit arrêter de verser dans la diffamation et dans la calomnie. Si les gens de l’AFP ne comprennent pas qu’ils sont minoritaires, on leur fera comprendre que dans le Conseil Municipal, c’est une majorité qui décide. Mais, je suis pour le consensus. Si l’ensemble des Conseillers Municipaux pense que le consensus, c’est un scooter, je l’accepterais.

Alors qu’une très confortable majorité de votre Conseil Municipal a avalisé ses dépenses, vous avez voté contre. C’est tout de même bizarre…

Le Conseil Municipal, même s’il y avait une personne, sur 46, qui n’était pas d’accord avec cette autorisation spéciale, je voterais avec cette personne qui est minoritaire. Parce que je considère que ce Conseil Municipal doit être un Conseil Municipal de consensus. Si je voulais coûte que coûte acheter un véhicule pour ma personne, je pense que j’aurai suivi la majorité des Conseillers qui ont qui ont autorisé ces dépenses. Mais, je n’accepterai pas le chantage. J’aurai pu lancer un appel d’offres pour équiper l’hôtel de ville. Parce qu’à l’heure où je vous parle, l’hôtel de ville de Mermoz/Sacré-Cœur n’est pas opérationnel. Je pense que la minorité doit se ressaisir et arrêter de jouer le jeu du pouvoir. Barthélémy Dias n’est pas un voleur, Barthélémy Dias n’est pas un mendiant. Si Barthélémy Dias était intéressé par le matériel, je crois qu’à l’heure actuelle, il serait au PDS, aux côtés de Abdoulaye Wade. J’ai résisté à l’appel des sirènes, je me suis battu bec et ongles pour défendre les intérêts des populations.

Pourquoi vous et vos partisans, vous vous en êtes pris violemment aux élus de l’AFP, lors de la réunion du Conseil Municipal ?

Je déplore la violence qui a prévalu. Personnellement, je ne me suis attaqué à personne. Les Conseillers Municipaux du Pati Socialiste ne se sont attaqués à personne. Malheureusement , la population est indignée de voir qu’o est en train de mettre des bâtons dans les roues de Barthélémy Dias. Une partie de la population s’est attaquée à certains éléments de l’AFP qui ne sont pas des Conseillers. Des éléments de l’AFP qui ne font que verser dans le ridicule. Il y a un élément de l’AFP qui a dit que je souhaite acheter une 4x4 pour la mettre à la disposition des Jeunesses Socialistes. On lui a servi une sommation interpellative, il a refusé de confirmer ses propos. Je lui ai dit que je le suivrai jusque dans le Bureau du Juge d’Instruction pour qu’il confirme u qu’il infirme ses propos. Ce sont ces mêmes individus qui, la semaine dernière, sont allés ruer dans les brancards, pour dire que je suis actuellement dans la dynamique de vouloir vendre la case de Mermoz. Je dis aux populations de Mermoz/ Sacré-Cœur que je ne vendrai aucune terre, et je ne ferai s rien, sans l’aval du Conseil Municipal et des Comités de Développement Locaux, qui seront installés dans les quartiers.

Ne craignez-vous pas que cette affaire risque de faire voler en éclats la logique « Bennoo », c’est-à-dire l’alliance entre votre parti, le PS, et l’AFP ?

Ce que je peux dire, c’est qu’entre Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse, il n’ y a aucun problème. Ousmane Tanor Dieng est le petit frère de Moustapha Niasse. Maintenant, qu’entre le PS et l’AFP, il y ait des problèmes, ça je n’en suis pas responsable. Je demande aux Conseillers Municipaux de l’AFP de se ressaisir. Nous ne sommes pas au théâtre ce soir.

Dernièrement, vous vous en êtes pris au Maire Khalifa Sall, que vous sembliez indexer dans votre mise à l’écart du Bureau Municipal de la ville. Qu’est-ce qui fonde vos récriminations ?

Non, je ne me suis pas attaqué à Khalifa Sall. C’est un camarade de parti et un grand-frère. L’erreur est humaine. Je considère qu’il y a des erreurs qui sont produites au niveau de la ville de Dakar. J’en prends acte. J’ai tiré la sonnette d’alarme, pour que cela ne se reproduise plus. Un vrai jeune, c’est quelqu’un qui sait dire non. Par rapport à la ville de Dakar, je crois qu’il faut revoir les choses. La ville de Dakar doit apporter des rectificatifs par rapport au fameux milliard qui aurait été distribué à chaque Commune. Ce n’est pas exact. La ville de Dakar a distribué 1 milliard entre les 19 Communes d’Arrondissement. Ce sont les fonds de dotation qui ont été alloués aux différentes Communes. Dans ce milliard, on a 83 millions. Une somme que nous considérons comme dérisoire. J’espère que l’année prochaine, Khalifa Sall tiendra sa promesse de campagne, qui était d’allouer à chaque Commune d’Arrondissement 1 milliard. La ville de Dakar, ce n’est rien d’autre que l’ensemble des 19 Communes d’Arrondissement. Nous prions pour que Khalifa Sall réussisse, parce que sa réussite est la nôtre, son échec le nôtre.

Les Assises Nationales ont vécu. Mais, certains participants à ces rencontres dénoncent le fait que la question de l’âge plafond pour le Président de la République n’ait pas été retenue dans les conclusions…

Les conclusions de ces Assises constituent pour le peuple Sénégalais une aubaine. Je pense qu’il faut avoir le courage de relever certains problèmes. Je pense qu’au Sénégal, aujourd’hui, ce n’est pas sérieux qu’on n’accepte pas de parler d’un âge plafond pour le Président de la République. Je pense que 75 ans, c’est la limite. Il faut qu’on soit sérieux dans ce pays. Moi, Barthélémy Dias, j’ai 33 ans. Ca veut dire que je n’ai pas l’âge plancher, qui est de 35 ans, pour avoir comme ambition de diriger le pays. Mais, au nom de quoi, certaines personnes qui sont là depuis les indépendances, sont-ils éligibles ad-vitam aeternam ? Wade n’a plus la force et les capacités physiques et intellectuelles pour diriger ce pays. Je pense qu’on doit avoir le courage de mettre sur la table l’âge plafond.

Source : Le Populaire



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page