leral.net | S'informer en temps réel

Confronté à plusieurs maux: Le COMES dépose un préavis de grève

De gros nuages planent sur le fonctionnement du système de santé. En effet, le collectif des Médecins, Pharmaciens et Chirurgiens-Dentistes en spécialisation du Sénégal (Comes), a déposé un préavis de grève sur la table du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, en vue d’amener le gouvernement à respecter ses engagements.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Août 2021 à 09:37 | | 0 commentaire(s)|

Confronté à plusieurs maux: Le COMES dépose un préavis de grève
Expliquant leur mouvement d’humeur, les membres du Comes soutiennent que, malgré toutes les difficultés inhérentes à la spécialisation, les charges, les sacrifices consentis, ils ont toujours privilégié le dialogue, l’entente et la collaboration avec les autorités compétentes.

«Mais hélas ! Le constat est amer. Chaque année, le même processus reprend avec in fine, le non-respect des engagements pris. Devant l’évidence que la diplomatie a montré ses limites, le Comes se réserve le droit de recourir à tous les moyens de lutte syndicaux et annonce un point de presse et une grève dans les plus brefs délais», indique le Bureau exécutif dans un communiqué signé par son président, Dr. Mbaye Sène.

Dénonçant par ailleurs le retard de paiement des bourses et des allocations de stage rural qui est une de leurs revendications majeures, Dr. Sène et Cie crient son ras-le-bol. «Annoncée comme acquise en 2018, cette généralisation, non seulement, tarde à se réaliser, mais nous assistons à une baisse du nombre de bourses attribuées, d’année en année», relève le Comes, qui exige un paiement régulier de la bourse.

Dr. Mbaye Sène et ses camarades, qui constatent le même retard pour le paiement des primes de stage rural, demandent l’effectivité de la prise en charge médicale des Docteurs En Spécialisation (DES) dans les hôpitaux dont l’application pose certains problèmes.

«En effet, la transversalité, qui permet à nos membres de pouvoir se soigner gratuitement dans tous les Etablissements Publics de Santé (EPS) où ils se présenteront selon les modalités définies, tarde à être effective. Le Comes appelle ainsi le ministère de la Santé et de l’Action Sociale à prendre toutes les mesures pour la concrétisation dudit arrêté», réclament-ils.

A propos de leur revendication relative à la rémunération des gardes et la motivation hospitalière, les membres du Comes trouvent déplorable qu’un médecin en formation spécialisée fasse une garde dont la rémunération ne permet non seulement pas de prendre en charge les frais de la garde, mais en plus, représente une somme dérisoire par rapport au travail fourni.

Ainsi, ils exhortent les autorités à définir une rémunération adéquate en rapport déjà avec le statut du DES, mais aussi à la charge de travail de ces professionnels de la santé qui exercent dans nos hôpitaux, participant à la continuité des soins pour nos chers concitoyens.

Concernant enfin le statut des DES, le Collectif dénonce une revendication qui n’a que trop duré et qui constitue la source du mal-être de ces derniers. «Ce statut, nous espérons, répondra à la majeure partie des attentes concernant la spécialisation aussi bien au niveau des deux ministères de tutelle, de la faculté de Médecine de Pharmacie et d’Odontologie que des docteurs en DES. En effet, il définit les règles régissant les rapports du docteur en spécialisation avec son milieu de travail et permet de mieux l’inscrire dans l’organigramme de nos établissements publics de santé», souligne le Comes, qui reste ouvert quant à la suite à donner à la proposition initialement formulée.







L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page