leral.net | S'informer en temps réel

Conseil Supérieur de la Magistrature: 61 magistrats promus au sommet

Ce sont, au total, 61 magistrats qui sont promus au sommet de la magistrature, devenant ainsi de hauts magistrats, à l’issue de la réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature qui s’est tenue, hier, au palais présidentiel. Avec ce grade, ces juges et procureurs peuvent désormais prétendre à tous les postes.


Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Avril 2017 à 13:17 | | 0 commentaire(s)|

L’une des mesures-phares prise par le Conseil Supérieur de la Magistrature figure la promotion de 61 juges et procureurs. Ils sont élevés à la catégorie de « magistrat hors hiérarchie ». Ils deviennent, avec ce nouveau grade, des hauts-magistrats. Ils peuvent, désormais, prétendre à tous les postes au niveau des cours et tribunaux, car ayant accédé au sommet de la magistrature.

Au Sénégal, l’accès à la catégorie hors hiérarchie n’est pas donné à tous les magistrats. Parmi les hommes de justice ayant accédé au titre de haut magistrat, on compte le procureur de la République de Dakar, Serigne Bassirou Guèye. Bien qu’il reste le patron du parquet de Dakar, il perd cependant certains de ses collaborateurs. Il s’agit notamment de Mme le substitut du procureur Ramatoulaye Ly Ndiaye, qui rejoint l’agent judiciaire de l’Etat ou elle va travailler maintenant sous les ordres d’Antoine Felix Diome, en même temps que son collègue, Paul Daour Fall.

Le juge Souleymane Téliko est inclus dans le cercle restreint des magistrats promus à ce grade. Une décision qui sonne comme un dégel de la crise entre l’Exécutif et le Judicaire, marquée par l’audition avortée du juge Téliko, suite à une « violation du secret de délibérations ». La chancellerie a été freinée dans ses ardeurs par le chef de l’Etat, suite à un mouvement annoncé de l’Union des magistrats sénégalais (Ums).

Ancienne patronne de l’agence judicaire de l’Etat qu’elle a cédé à M. Diome, Aicha Gassama Tall accède aussi au sommet de la magistrature. On se souvient que sa nomination à ladite agence a été perçue comme une promotion motivée par des raisons familiales… Et les conditions dans lesquelles elle a quitté l’agence où elle a été débarquée sans aucune forme d’élégance républicaine.

La même promotion est de mise pour l’ex-président de l’Ums, Abdou Aziz Seck ; le procureur Ibrahima Bakhoum longtemps pressenti au parquet de Dakar ; le directeur des droits humains, Mouhamadou Moustapha Seye ainsi que les juges Mountaga Diouf et Bara Gueye qui présidaient les audiences du tribunal militaire. Il faut souligner que cette nouvelle donne survient à trois mois des élections législatives, prévues le 30 juillet.

Tout aussi qu’elle touche des magistrats chargés du décompte électoral, de la supervision du scrutin et de la publication des résultats. Mais ce n’est pas la seule décision prise par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

walfquotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos