leral.net | S'informer en temps réel

Constat de difficultés multiples dans le processus électoral: Le Collectif Diaspora pour la transparence demande le report des Locales

«Nous, Sénégalais de la Diaspora soucieux de la stabilité de notre Pays et de son image, demandons solennellement le report des élections locales du mois de janvier 2022 et leur couplage avec celles législatives prévues dans la même année». Tels sont les propos tenus par le Collectif de la diaspora pour la transparence des élections. Dans un communiqué rendu public hier, Momar Diarra et ses camarades n’ont pas manqué de fournir des arguments pour soutenir une telle position.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Octobre 2021 à 11:17 | | 0 commentaire(s)|

Constat de difficultés multiples dans le processus électoral: Le Collectif Diaspora pour la transparence demande le report des Locales
En effet, M. Diarra et ses camarades signalent que cela «permettra à toute la classe politique, de s’asseoir autour d’une table afin d’avoir de véritables et sincères concertations sur le processus électoral et sur l’actuel fichier qui ne saurait garantir des élections transparentes».

Une occasion pour faire savoir que leur collectif «entamera des discussions allant dans ce sens, avec toute la classe politique sénégalaise, pour partager le mémorandum sur sa vision républicaine de la démocratie et de l’État de droit».

Pour ses membres, un tel report s’impose car, il est constaté «une organisation catastrophique et partisane de la révision exceptionnelle des listes électorales sur toute l’étendue du territoire national».

Mais aussi et surtout, «une attitude irresponsable, antidémocratique et non républicaine des maires de Benno Bokk Yakaar, dans l’établissement et la délivrance sélective des certificats de résidence».

Montant au créneau, ils ont également dénoncé «l’ouverture clandestine de centres d’inscription chez des responsables de l’Alliance pour la République, sous le regard complice de certaines autorités administratives». Sans oublier de pointer du doigt «le manque d’ouverture et d’égard du ministre de l’Intérieur et son incapacité à organiser des élections transparentes, du fait de son appartenance au parti présidentiel et considérant les nombreux manquements révélés par l’audit sur le fichier électoral, qui ne garantissent pas une organisation d’élections transparentes ».





Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page