leral.net | S'informer en temps réel

Contentieux CBAO - Bocar Samba Dièye: L’Acsif charge aussi le notaire Moustapha Ndiaye

Le contentieux qui oppose l’opérateur économique Bocar Samba Dièye et la Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale/Attijari Bank persiste à faire parler de lui. C’est sur une somme de 8 milliards FCfa qui a été débitée sur le compte dudit commerçant, El Hadj Bocar Samba Dièye que le président de l’Association des clients et sociétaires des institutions financières (Acsif) a mis le doigt, pour dénoncer le rôle du notaire Moustapha Ndiaye et du directeur d'alors Abdoul Mbaye, qu’il a qualifié de «complices».


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Juin 2021 à 09:12 | | 0 commentaire(s)|

Contentieux CBAO - Bocar Samba Dièye: L’Acsif charge aussi le notaire Moustapha Ndiaye
L’Acsif, à travers son président, interpelle la Banque centrale (Bceao), l’Etat du Sénégal et plus largement encore, le peuple sénégalais, pour s’indigner ensemble sur cette affaire.

Le contentieux opposant l’opérateur économique Bocar Samba Dièye et la Compagnie bancaire de l’Afrique occidentale/Attijari Bank est loin de connaître son épilogue. Le vendredi dernier, le président de l’Association des clients et sociétaires des institutions financières (Acsif), Famara Ibrahima Cissé, n’a pas manqué de pointer du doigt le notaire Moustapha Ndiaye et Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre sous le régime du président de la République, Macky Sall, qu’il considère comme étant les «complices de la Cbao, qui s’activent pour quelque raison que ce soit, à ce que la banque continue à saisir de force, les biens de Bocar Samba Dièye».

Face aux journalistes, Famara Ibrahima Cissé a interpellé la banque centrale, l’Etat du Sénégal et plus largement, le peuple sénégalais, pour, dit-il, s’indigner ensemble sur cette question. «Il est inacceptable qu’un honnête citoyen ait travaillé plus d’un demi-siècle pour amasser sa fortune, et qu’une banque se lève un beau jour, pour le vider», a-t-il déploré. En effet, depuis 13 ans, le contentieux tarde à être vidé par la justice du pays.

«C’est un montant extrêmement élevé de 8 milliards FCfa qui a été débité sur le compte de Bocar Samba Dièye. La Cbao a tenté de justifier en brandissant une «traite», en essayant de présenter le problème comme étant une «traite» qui n’a en réalité jamais existé, parce que treize ans après, la Cbao n’est pas à même de sortir une «traite» valide justifiant le débit de 5.650.000.000 FCfa sur le compte courant de Bocar Samba Dièye.

Un débit qui, entre-temps, a généré des frais non justifiés à hauteur de presque de 2.500.000.000 FCfa. Globalement, la somme est de 8 milliards Cfa
», a expliqué Famara Ibrahima Cissé.







Tribune


Titre de votre page Titre de votre page