leral.net | S'informer en temps réel

Coronavirus - Les élèves en vacances : et après ?

Deux semaines consacrées à la Semaine de la jeunesse et une pour cause de Coronavirus. Soit trois semaines. C’est le temps que resteront les potaches loin des écoles. A charge pour les parents, de veiller sur eux et de les mettre à l’abri de tout risque de choper le Covid-19.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Mars 2020 à 11:58 | | 0 commentaire(s)|

La parenthèse scolaire est jugée excessive par certains, mais nous devons bien avoir à l’esprit qu’il s’agit ici, en l’occurrence, d’un virus qui a déjà fait des milliers de morts, surtout dans des pays où les habitants ont des comportements bien plus disciplinés que celui des Sénégalais. Et puis, il faut bien comprendre la fonction exponentielle : faire fi ou retarder des mesures à prendre et que de toute façon, on prendra nécessairement, c’est exposer les masses à une mort certaine. Seulement voilà : il servirait à quoi de retenir les enfants à la maison sans développer les moyens de contenir le virus ?

Selon notre compréhension de la décision, et cela nous semble logique, cette parenthèse devrait être mise à profit pour initier une stratégie afin de contenir le Covid-19, c’est-à-dire réduire drastiquement ses possibilités de propagation dans notre pays. Or, à quoi assistons-nous ? Les bus sont toujours bondés de monde sans qu’aucune mesure sanitaire ou d’hygiène n’y soit mise en place. Les cars rapides idem. Que dire des marchés et autres lieux de rassemblement ? Au niveau des quartiers, les réflexes et les comportements n’ont pas évolué et sont les mêmes qu’il y a des années. En fait, tout se passe dans un déni total de la réalité de la pandémie.

Dans plusieurs pays, la limitation des déplacements et le confinement sont imposés, bars, restaurants et lieux publics fermés, et même des prisonniers libérés temporairement (avec bracelets électroniques). A ces mesures suivent des opérations de désinfection systématiques. La situation chez nous se présente autrement. Au moins aurions-nous aimé que l’Etat distribue des masques et du gel antiseptique, qu’il procède à la désinfection régulière de certains lieux et qu’il intensifie les messages de sensibilisation. Qu’au sein des quartiers des initiatives soient prises par les autorités locales en intelligence avec les populations, etc.

Les moyens feraient défaut ? Non. Il y aurait plutôt un déficit de sens des responsabilités. Car, on serait en période électorale que les choses se présenteraient différemment. Nos enfants devront retourner à l’école. Cela suppose de la part de l’Etat et de nos autorités, qu’ils assument pleinement leurs responsabilités. C’est-à-dire qu’ils assainissent notre espace et prennent des mesures radicales de nature à favoriser ce retour en bonne santé de nos mômes. Sinon le virus continuera à faire son pied-de-nez. Il n’y aurait alors d’autre solution que la fermeture définitive des classes. Ce qui serait bien dommage.




Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos