leral.net | S'informer en temps réel

Coronavirus et annulation du Ramadan : Le jeu dangereux du média français CNEWS (Par Mamoune Tine)

« Alors que les événements politiques, culturels et sportifs sont annulés ou reportés suite au Covid-19 qui sévit sur la planète, quelles peuvent-être les conséquences pour la pratique des cultes religieux ? Et notamment le jeûne du mois de ramadan, qui devrait commencer en avril ? ». Voici l’attaque de l’article paru sur le site d’information de CNEWS, chaîne de télévision française d’information nationale en continu, et se questionnant sur la possible annulation du mois de ramadan. Entre méconnaissance, désir de manipulation et ingérence, cette question cache un jeu dangereux qui ne dit pas son nom.


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Mars 2020 à 23:27 | | 0 commentaire(s)|


Si d’aucuns ont lu, à travers la propagation du coronavirus, une volonté déguisée d’amoindrir la portée de l’Islam, que dire de cet article en grand chez nos confrères de CNEWS. Pour amortir le titrage de l’article (AVEC LA PANDÉMIE DE CORONAVIRUS, Y A-T-IL UN RISQUE D’ANNULATION DU JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN ?), il est écrit ceci : « Pour couper court à toute rumeur ou question sur le sujet, non, le mois de ramadan, qui devrait débuter aux alentours du jeudi 23 avril, ne sera pas annulé ou reporté. Cela reviendrait à annuler le mois d’avril ou de mai dans le calendrier grégorien. La question concerne plutôt la pratique, les Musulmans pourront-ils effectuer leur jeûne comme il se doit ? ».


En lisant entre les lignes, vous vous apercevrez que celui qui a écrit cet article ne méconnaît pas la religion musulmane. Sous ce rapport, il n’y a plus besoin de se questionner : le ramadan se tiendra rassemblement ou non, coronavirus et risque de propagation ou non.


Plus loin dans l’article, Cnews fait même allusion à la rupture du jeûne, parlant de rassemblement possible. « Conséquence, les repas en famille et surtout les prières du soir à la mosquée, n’auront pas lieu tant que les mesures sanitaires ne seront pas retirées », est-il écrit. Qu’à cela ne tienne, que les confinés d’une même famille se séparent donc en appartements distincts puis qu’il y a risque de propagation s’ls mangent ensemble. Halte !



Cliquez-ici pour regarder plus de videos