leral.net | S'informer en temps réel

Couvre-feu: Le calvaire sans fin des usagers du transport en commun

Le couvre-feu impacte négativement les activités des Sénégalais. Tous les jours, les voyageurs souffrent énormément pour trouver un moyen de transport et rejoindre leurs domiciles avant l’heure fatidique. Les rares usagers qui arrivent à se trouver une voiture, doivent débourser le double de leurs tarifs habituels.


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Janvier 2021 à 08:44 | | 0 commentaire(s)|

Couvre-feu: Le calvaire sans fin des usagers du transport en commun
Si les «gorgorlous» sont très fatigués avec ce couvre-feu, c’est que les transports en commun connaissent une très grande affluence. Les transports étaient déjà complets avant le couvre-feu à certaines heures.

«On avait déjà d’énormes problèmes pour rentrer dans la banlieue», déplore Maguette, une usagère domiciliée à Pikine Icotaf, renforcée dans ses propos par Moussa Ndiaye, qui avoue qu’«il y a des problèmes de transport avec le couvre-feu qui commence à 21 heures», selon des propos rapportés par «Tribune ».

À Dakar, de longues files d’attente sur les routes décorent la ville avant l’heure du couvre-feu qui a poussé certaines entreprises et salariés, à réorganiser leurs horaires de travail quand cela est possible.

Que ce soit en ville, dans la proche ou la lointaine banlieue de Dakar, le couvre-feu a eu pour conséquence de créer d’immenses bouchons. Les temps de parcours sont passés de 1 heure à 2 voire 3 heures sur certains itinéraires.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos