leral.net | S'informer en temps réel

Covid-19/ Cheikh Diop : « Près 80.000 emplois ont été perdus au Sénégal »

Au Sénégal, près de 80.000 emplois ont été perdus au Sénégal à cause de la pandémie de la covid-19. La révélation a été faite par Cheikh Diop, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal-Forces du changement (CNTS-FC), à l’émission Jury du dimanche (Jdd), ce 2 mai 2021.


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Mai 2021 à 19:20 | | 1 commentaire(s)|

Covid-19/ Cheikh Diop : « Près 80.000 emplois ont été perdus au Sénégal »
« La Covid-19 a frappé de plein fouet le mouvement syndical mais aussi le monde du travail et toute l’économie. Ce, malgré les efforts consentis par le chef de l’Etat pour limiter les dégâts au niveau de l’emploi », a déclaré Cheikh Diop, au lendemain de la remise des cahiers de doléances des centrales syndicales au Palais de la République.

M. Diop dit avoir constaté que beaucoup de secteurs notamment le secteur touristique, l’hôtellerie, la restauration, le transport aérien, les barres, le transport terrestre, le niveau informel, ont souffert de la pandémie.

Pour lui, cette crise s’est très rapidement transformée en crise d’emploi et économique. « A travers le monde, on recense plus de 100 millions d’emplois perdus. Au Sénégal, près de 80.000 emplois ont été perdus », a-t-il soutenu, précisant que cette estimation est dynamique.

Poursuivant son argumentaire, Cheikh Diop est d’avis que, « cette pandémie nous a fait découvrir la vulnérabilité de certaines puissances ».

Avant d’expliquer : « La Covid-19 a confiné l’économie mondiale, a fermé les frontières que la mondialisation avait grandement ouvertes. Cela veut dire que la Covid-19 nous enseigne que le monde ne peut plus être gouverné sans des valeurs essentielles : le travail et la solidarité ».

« Ce sont des valeurs cardinales qu’il faut intégrer dans la gouvernance de l humanité mais également dans l’élaboration des politiques publiques », a-t-il proposé.

Le Secrétaire général de la CNTS-FC de conclure : « C’est la Covid-19 qui a ressuscité le mot résilience sociale. Aucun État, si puissant soit-il, ne peut se passer de la solidarité. Aucun État, si faible, ne démérite la solidarité. Ce sont des leçons que la pandémie nous enseigne ».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page