leral.net | S'informer en temps réel

Criminalité, violence, rivalités politiques: Le Sénégal méconnaissable

En Juillet 2017, 8 jeunes perdaient la vie au stade Demba Diop, à l'occasion de la finale de la Coupe de la Ligue, opposant l'USO au Stade de Mbour, suite à l'effondrement d'une partie d'une tribune. Au cours de cette année 2021, après le bilan trimestriel de la Police nationale, 24 cas d'atteinte à l'intégrité physique ont entraîné morts d'hommes, le drame de Sacré Cœur étant le plus choquant pour certains Sénégalais. Entre mouvements "Navétanes" faisant à Rufisque ce lundi, un mort et plusieurs blessés et le "Lamb", les violences, les agressions s'étendent et sèment partout l'inquiétude.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Décembre 2021 à 05:57 | | 0 commentaire(s)|

À cette allure, surtout en cette période de prélude aux Locales, marquée par des discours éthnicistes, des insultes entre militants, des appels à la violence des autorités politiques dont le leadership est remis en question, le Sénégal fonce vers le mur, se perd dans sa logique de quête de "Pays de Paix" et d'ailleurs, ces phénomènes anéantissent les chances d'investissement et de financements, à travers les différents secteurs d'activités par les entreprises nationales et internationales. Et pourtant, l'évènement du mois de mars dernier, ayant coûté la vie à 14 jeunes, devrait être une alerte pour tout citoyen sénégalais qui sème la violence.

En effet, ces chiffres et statistiques, révèlent aujourd'hui, sur la mauvaise pente prise par le Sénégal, qui perd ses valeurs, ses principes, ses idéologies et surtout, son sens du partage, demeurant les fondamentaux pour bâtir une nation forte, consciente et prometteuse. Face à cette situation alarmante, il est évident de remettre à bout, la question de la citoyenneté, de l'intégrité, de la responsabilité des uns et des autres, surtout de nos dirigeants, dont la posture laisse parfois à désirer.

Entre quête de richesses, de notoriété, de survie, de sexe, le Sénégal est ensanglanté, dépouillé, par ses propres fils. Aujourd'hui, ce contexte terrifie le pays et installe le malaise dans la façon de vivre en communauté des uns et des autres.

"LE SÉNÉGAL EST MÉCONNAISSABLE"

"Le plus grand ennemi de l'homme, c'est l'ignorance. Bien sûr l'ignorance n'est pas forcément absence de culture, mais les éléments d'une culture dont on ne se sert pas, est aussi un signe inquiétant de l'ignorance" dixit Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum. En effet, "le Sénégal" d'aujourd'hui fait face à un problème majeur qu'est bâtir une nation, ce qui est un travail très crucial. Cette déviation très dangereuse de cette nation sénégalaise révèle sur la peur de voir un Sénégal en pire, plus horrible.

Le pays a perdu le sens de son existence dirait-on. Aujourd'hui, il est plus que jamais urgent d'appeler à une prise de responsabilité des services et instances compétents, pour veiller à la reconstruction d'un "SÉNÉGAL MEILLEUR", car sans paix, aucune stabilité n'est garantie dans un pays comme le nôtre.

À ce rythme, il est normal et obligatoire de repenser cette nation et surtout, bâtir une autre mentalité visant à proposer des solutions très efficaces face à ces phénomènes majeurs.

Assane Sarr, Journaliste à LÉRAL TV, auteur du recueil de poèmes "PRÉMICES" paru en mai 2020, co-auteur du recueil "DE CRIS ET D'ENCRE" du Collectif Parlons Poésie paru en 2018, Auteur de plusieurs chroniques.

Criminalité, violence, rivalités politiques: Le Sénégal méconnaissable

Mr Ndao B

Titre de votre page Titre de votre page