leral.net | S'informer en temps réel

Crise au parti socialiste: Abdou Diouf, médiateur de l'ombre

L'ancien Président du Sénégal Abdou Diouf, milite dans l'ombre en vue d'assurer la survie politique du Parti socialiste miné par de récurrentes guerres de positionnement.


Rédigé par leral.net le Samedi 4 Février 2017 à 09:12 | | 0 commentaire(s)|

Crise au parti socialiste: Abdou Diouf, médiateur de l'ombre
La bataille larvée entre les segments du parti socialiste respectivement favorables à Ousmane Tanor Dieng et à Khalifa Sall connait un regain de tension avec notamment, l'incarcération de Bamba Fall, proche de Khalifa Sall.

Actuellement en séjour au Sénégal, plus précisément à Popenguine, le Président Abdou Diouf, ancien secrétaire général du parti socialiste, suit d'assez près les affaires intérieures de son ancienne formation politique.

Même s'il a pris la décision après avoir quitté le pouvoir de ne pas se prononcer publiquement sur un bon nombre de sujets politiques et socio-économiques. Devenu un proche du Président Macky Sall, l'ancien secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie, il n'en a pas moins gardé d'assez cordiales relations avec ses anciens camarades de parti.

Sans vouloir imposer une quelconque feuille de route aux socialistes, Abdou Diouf milite dans l'ombre en faveur de la vivification de l'héritage "senghorien". Ce qui suppose de son point de vue, d'éviter une scission qui serait préjudiciable à la survie de cette formation politique. Les positions au PS étant devenues aujourd'hui tant inconciliables qu'antinomiques. Le bureau politique ramant à contre-courant de Khalifa Sall et compagnie a tout récemment renouvelé son soutien et sa confiance à Ousmane Tanor Dieng sans manquer de demander aux instances de base de "travailler en parfaite intelligence avec les partis alliés au sein de "Benno Bokk Yaakar". Ceci en vue d'échanger des informations, de préparer les investitures des candidats de la coalition, de mener campagne ensemble pour les élections législatives.

source: la tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos