leral.net | S'informer en temps réel

Décision du Ps d'exclure 65 responsables: Le Ps de France massacre Tanor Dieng

Pour plaider la légitimité de la décision du Parti socialiste d'exclure Khalifa Sall, Aïssata Tall Sall et les 63 autres, Ousmane Tanor Dieng devra trouver une autre coordination que celle de France. En effet, les socialistes de l'Hexagone, qui ont regretté, hier, le renvoi des 65 responsables du parti, ont profité de l'occasion pour déverser leur bile sur le secrétaire général du Ps.


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Janvier 2018 à 11:52 | | 0 commentaire(s)|

C'est dans un communiqué rendu public, hier, que les socialistes de la coordination Ps de France, qui dit avoir appris avec stupeur par voie de presse, l'exclusion de leurs camarades, ont qualifié le secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, d"'homme politique le plus détesté de l'histoire du Sénégal" . Très amers de cette situation, ces socialistes de France indiquent que le moment choisi pour prendre cette décision, révèle au grand jour la complicité agissante entre Ousmane Tanor Dieng et Macky Sall, dans la cabale ourdie contre le camarade Khalifa Ababacar Sall.

"Par cette décision cynique, la direction du parti perd tout sens de la responsabilité, de la camaraderie et de la solidarité légendaires au socialisme", critiquent-ils. Pour eux, l'expulsion de leurs camarades, qu'ils décrivent comme "parmi les plus légitimes, les plus représentatifs", sonne comme un trait caractéristique de plus de l'ère Ousmane Tanor Dieng. Une ère marquée, déplorent-ils, par l'élimination de plusieurs générations d'éminents responsables, rendant la présence du Parti insignifiante dans plusieurs localités, avec son corollaire d'échecs électoraux retentissants.

Poursuivant, ils notent que "la vie du parti, depuis l'avènement de Ousmane Tanor Dieng, est l'exact contre-pied de la méthode de Senghor, faite d’aiguillon de la contradiction au plan interne et de dialogue". Pour eux, la préservation d’intérêts crypto-personnels a supplanté l'idéal de servir le pays, en mettant en relief les principes et les valeurs. S'attaquant une nouvelle fois à Ousmane Tanor Dieng, ils le taxent de "hors-la-loi". "Un homme capable d'ignorer les statuts et règlement intérieur d'un parti, sous les applaudissements de ses affidés", dénoncent-ils, notant que la "discipline de parti n'est pas l'unanimisme et le culte de la personne qui conduisent au centralisme".

Une situation qui, selon eux, est coupable de tous les déboires dans lesquels se trouve le Parti socialiste . "De "si chacun gagne chez lui, on gagne partout", on en arrive à "personne ne gagne chez lui, on perd partout", à l'exception de quelques camarades dont les plus charismatiques : Khalifa Ababacar Sall et Aïssata Tall Sall", raillent-ils.




"Les Echos"



Cliquez-ici pour regarder plus de videos