leral.net | S'informer en temps réel

Décryptage Leral- Prospective : Abdoulaye Diop-Macky Sall, un rapprochement pour la continuité ?


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Janvier 2017 à 13:47 | | 0 commentaire(s)|

Avant l'Ordre National du Lion, Abdoulaye Diop avait déjà reçu le prix de «Meilleur Ministre des Finances  d’Afrique, Edition 2012 », décerné par « The Banker », le très réputé magazine financier et bancaire édité par le Financial Times.
Avant l'Ordre National du Lion, Abdoulaye Diop avait déjà reçu le prix de «Meilleur Ministre des Finances d’Afrique, Edition 2012 », décerné par « The Banker », le très réputé magazine financier et bancaire édité par le Financial Times.
 
Revoilà Abdoulaye Diop. L’inamovible ministre de l’Economie et des Finances de Wade a été décoré mardi de l’Ordre national du Lion en compagnie de Mouhamadou Makhtar Cissé, le DG de la SENELEC et Papa Ousmane Guèye, DG de la Douanes. Une occasion pour les caméras et appareils photos de flasher sur la silhouette du Thiessois qu’on avait plus revue depuis très longtemps. Mais, au-delà de cette décoration méritée, certains analystes se posent la question de savoir si cette cérémonie ne cache pas quelque part un rapprochement « affectif » entre Abdoulaye Diop et Macky Sall qui ont été ensemble deux des grands pions du gouvernement d’Abdoulaye Wade.
 
L’agrégat de la rareté est toujours aussi séduisant et transcendant. La familiarité engendre le mépris et Abdoulaye Diop dans sa neutralité et du respect de l’orthodoxie administrative s’était recroquevillé en léthargie dans sa coquille. Ni vu, ni connu et bouche cousue. C’est pourquoi mardi, Abdoulaye Diop était la grande attraction au Théâtre National Daniel Sorano.

Puisque après la défaite de Wade, il s’était emmuré dans un silence politique et administratif. On ne l’avait jamais vu se prononcer sur la politique sénégalaise ou encore se livrer des blabla de circonstances, sauf quand il a été obligé de témoigner sur le cas Karim Wade à la Cour de l’Enrichissement Illicite (CREI).
 
 Motus et bouche cousue. Et en bon fonctionnaire de l’Etat connaissant les rouages de la communication institutionnelle, il s’est encore refusé mardi à tout commentaire d’ordre économique sur le Sénégal. «Permettez-moi de passer une retraite paisible. Je ne peux pas me prononcer sur la situation économique. Où va le pays si les anciens présidents, ministres et officiers se mettent à parler?», a lancé Abdoulaye Diop à l’OBS, le tout avec un sourire diplomatique.
 
Toutefois, l’ancien homme fort du régime de Wade s’est aussi félicité de sa décoration en remerciant Amadou Bâ, le ministre de l’Economie et des Finances qui a bien voulu le recommander au Président de la République pour l’Ordre national du Lion. « Aujourd’hui, j’éprouve un sentiment de reconnaissance et de remerciement à l’encontre du ministre et du président de la République qui a accepté sa proposition (Ndlr Ordre national du Lion). C’est aussi un sentiment de fierté pour l’ancien fonctionnaire que je suis. »
 
Lors de cette même rencontre, Amadou Bâ, le ministre de l’Economie et des Finances, en s’adressant à Abdoulaye Diop a aussi été symbolique, en déclarant : « je suis très touché. Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi ». Bref, des échanges de civilités et de politesse qui en disent long sur un probable rapprochement affectif annoncé entre Abdoulaye Diop et le régime de Macky Sall.

L’inspirateur du Yonou Yokkute ne voudrait certainement pas stratégiquement jeter les 12 années d’expérience d’Abdoulaye Diop aux finances sénégalaises à la poubelle de de l’histoire.
 
Au-delà de la reconnaissance technique et de l’apport intellectuel d’Abdoulaye Diop, l’inspecteur du Trésor, il n’en demeure pas moins qu’après avoir passé 12 ans aux affaires gouvernementales, on reste un collaborateur incontournable pour tout Etat. Le cas échéant, comment pourrait se matérialiser ce rapprochement, d’autant que selon certaines sources indiscrètes, Macky Sall et Abdoulaye Diop s’apprécient mutuellement pour avoir été dans l’appareil d’Etat du régime libéral.

Collaborateur spécial, ministre d’Etat, fonctionnaire international...? Tout reste ouvert le cas échéant. Et même après la deuxième alternance, on n’a jamais entendu Abdoulaye Diop se prononcer sur la politique de Macky Sall pour ne pas le brouiller.
 
L’autre question de cette prospective est de savoir, en cas de matérialisation technique de ce rapprochement, que pourrait apporter Abdoulaye Diop au régime de Macky Sall. Allez savoir.
 
Avant cette cérémonie de mardi, la dernière sortie médiatique de ce genre a été faite à Londres où Abdoulaye Diop avait reçu le prix de «Meilleur Ministre des Finances  d’Afrique, Edition 2012 », décerné par « The Banker », le très réputé magazine financier et bancaire édité par le Financial Times.
 
A l’époque de cette reconnaissance, des d’ambassadeurs africains dont notamment celui de la Côte d’Ivoire, des représentants d’institutions internationales, du président de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale, de directeurs généraux sénégalais, des membres du patronat sénégalais et du secteur Privé international établis avaient salué en Angleterre la qualité des réformes impulsées qui avaient impacté l’économie sénégalaise dans toute l’orthodoxie budgétaire d’un pays en voie de développement.
 
Bref, Abdoulaye Diop est un nom crédible que connaissent bien les bailleurs de fond du secteur privé financier international. Ce n’est pas une gageure de dire qu’avec Sakho Loum, Abdoulaye Diop, a été l’une des personnalités ayant marqué le ministère de l’Economie et des Finances du Sénégal.
 
Sous le magistère du Thiéssois, le Sénégal était déjà dans un wagon du train du développement, car ayant été alors classé par la Banque Mondiale, pays à revenu intermédiaire. Même si la deuxième alternance a freiné l’élan d’Abdoulaye Diop, cette décoration peut avoir plusieurs grilles de lecture.

Alors pourquoi se priver d’un tel collaborateur qui a toujours affiché une certaine neutralité politique, sans oublier ses valeurs morales et religieuses reconnues avec son fameux chapelet... comme le taquinent certains de ses proches.
 
En tout cas, le fait qu’Amadou Bâ lui ait donné la distinction démontre à plus d’un titre qu’Abdoulaye Dop n’est pas indifférent à ce régime. Les prémices d’une collaboration sont peut-être ainsi jetées, au-delà de l’Ordre national du Lion, avec le parrainage de Macky Sall. Car, aujourd’hui plus que jamais, le Plan Sénégal Emergent a besoin de toutes les expertises pour bien négocier les ambitions économiques du Sénégal que s’est fixées Macky Sall.
 
Et qui plus qu’Abdouaye Diop est capable d’apporter son expertise et apporter sa pierre à l’édifice du Sénégal à la croissance et à l’émergence de 2035. Tout simplement établir un diagnostic et un link stratégique et sans complaisance entre la politique économique du patriarche Abdoulaye Wade et d'un de ses « fils spirituels » Macky Sall…pour le meilleur économique du pays de la téranga. Wait and see…
 
Massène DIOP




Cliquez-ici pour regarder plus de videos