leral.net | S'informer en temps réel

Décryptage: Les élections législatives, le chef de Benno face à ses anciens alliés

A moins de trois mois des élections législatives, Macky Sall cherche désespérément des alliés sûrs et costauds face à Mankoo Taxawu Senegaal. Car du point de vue électoral, les alliés traditionnels de Benno Bokk Yakaar ne font plus le poids.


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Mai 2017 à 09:18 | | 0 commentaire(s)|

Décryptage: Les élections législatives, le chef de Benno face à ses anciens alliés
Le chef de l’Etat et chef de l’Apr devra batailler ferme lors des élections législatives du 30 juillet prochain. Macky Sall devra faire face seul ou presque, à tous, aux coalitions de l’opposition. Les alliés traditionnels de Benno Bokk Yakaar ne font plus le poids du point de vue électoral.

Et pour cause, le Parti Socialiste (Ps) et l’Alliance des forces de progrès (Afp, ses principaux alliés, ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. De nombreux socialistes, pour ne pas dire la majorité des militants ont rejoint le maire de Dakar, Khalifa Sall. A preuve, une source digne de foi renseigne que les réunions du Bureau politique se font sans la majorité des responsables du parti.

« Depuis quelque temps, le quorum n’est pas atteint », affirme notre source qui prédit un départ massif de responsables socialistes vers le camp de Khalifa Sall. Selon lui, tous ceux qui ne seront pas investis ou seront mal placés sur les listes de Benno Bokk Yakaar vont rejoindre Khalifa Sall et la coalition de Mankoo Taxawu Senegaal.

Chez les progressistes, les choses sont plus nettes. Malick Gackou a décimé les rangs de l’Afp. Il a emporté avec lui tout ce que la formation politique du président de l’Assemblée nationale avait comme militants.

Le Pit et la Ld, les autres formations politiques de moindre envergure de la coalition Benno ne font plus rêver les Sénégalais depuis belle lurette. Le chef de l’Etat sait qu’il ne peut pas compter sur eux pour remporter le scrutin législatif du 30 juillet. Ces formations politiques qui étaient incontournables, des faiseurs de roi, sont devenues au fil des années, des nains politiques.

Quant aux alliés de la première heure, regroupés autour de Macky2012, beaucoup d’entre eux vont présenter leurs propres listes, car sachant que la confection des listes se fera entre ce qu’ils appellent le « Benno des cinq (Apr, Ps, Afp, Ld, Pit) ». Le Mouvement des apèristes authentiques a quitté la coalition de Benno Bokk Yakaar et compte participer aux élections législatives du 30 juillet prochain avec la coalition Jeetal ça Reew. Cette décision a été prise par le Comité exécutif dudit mouvement à l’issue de sa dernière réunion.

Et au même moment, la coalition Benno Bokk Yakaar s’effrite de jour en jour et Macky Sall perd des soutiens. En effet, Mansour Sy de l’opposition Manko Taxawu Senegaal. Le fondateur de Bës Du Niak a fait des émules, puisque d’autres leaders de la mouvance présidentielle comme Jean Paul Dias sont allés grossir les rangs de l’opposition. Et il ne fait pas de doute que d’autres vont le suivre.

Ainsi, on le voit, le chef de file de l’Apr ne pourra pas s’appuyer sur ses alliés pour avoir une nouvelle majorité parlementaire. Le président de la République, qui veut faire de ce scrutin un tremplin pour l’élection présidentielle de 2019, ne pourra non plus compter sur sa propre formation politique, l’Alliance pour la République (Apr). En effet, alors que les rangs de ses alliés sont dégarnis, Macky Sall doit aussi faire face à des querelles intestines. Partout, les responsables apèristes se font la guerre. Une guerre de positionnement qui risque de déboucher sur un vote-sanction.

Et pendant ce temps, la méga coalition Manko Taxawu Senegaal se renforce. A moins de trois mois des élections législatives, la principale coalition de l’opposition qui compte déjà onze formations politiques, les plus représentatives, grossit. Elle enregistre chaque jour de nouvelles adhésions.

Walf Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos