leral.net | S'informer en temps réel

Dérives monarchiques au Niger : Benno Siggil Senegaal s'étonne du silence du President Wade

Dansokho et ses camarades s’étonnent que ‘''Wade, d’habitude si bavard, ne dise rien sur la situation préoccupante du Niger''


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Juillet 2009 à 19:30 | | 1 commentaire(s)|

Dérives monarchiques au Niger : Benno Siggil Senegaal s'étonne du silence du President Wade
La Coalition Bennoo Siggil Senegaal a condamné ‘énergiquement’ hier à travers une déclaration, les agissements du Président Tandja qui, ‘à l’image du Président Abdoulaye Wade au Sénégal, cherche à imposer un recul démocratique grave au Niger, notamment par le piétinement inacceptable de la Constitution du pays’. Mais Amath Dansokho et ses camarades s’étonnent surtout du fait que ‘le Président Abdoulaye Wade, d’habitude si bavard, ne dise rien sur la situation préoccupante du Niger’. Ainsi, les leaders de Benno Siggil Senegaal expriment leur solidarité et leur soutien à l’ensemble des forces démocratiques et patriotiques du Niger qui sont en train de se battre contre les dérives monarchiques de Tandja pour maintenir leur pays dans le concert des nations démocratiques. De même que cette partie de l'opposition sénégalaise appelle la communauté internationale, en particulier l’Organisation des Nations Unies, à condamner ce coup de force du Président Tandja et à l’obliger à revenir à la raison afin d’épargner au Niger des turbulences inutiles.


Dérives monarchiques au Niger : Benno Siggil Senegaal s'étonne du silence du President Wade
La Coalition Benno Siggil Senegaal rapelle que la Constitution du Niger stipule qu’après deux mandats successifs, un président de la République ne peut plus se présenter à une élection présidentielle. ‘En plus, il est clairement dit que cette disposition de la Constitution n’est pas susceptible de modification que ce soit par voie référendaire ou parlementaire’, indiquent Dansokho et ses pairs. Non sans ajouter que le Président Mamadou Tandja qui doit, conformément à la Constitution de son pays, se retirer du pouvoir le 22 Décembre 2009 après deux quinquennats successifs, projette de prolonger son mandat de trois ans au cours desquels aucune élection ne serait organisée. ‘Ce funeste projet de mise entre parenthèse de la légalité républicaine au moyen d’une suspension de la Constitution en vigueur dans le pays, en dépit de la large désapprobation de l’essentiel des forces vives nigériennes, n’est ni plus ni moins qu’un coup de force’, affirment les leaders de Bennoo Siggil Senegaal qui expliquent que c’est dans le cadre de la mise en œuvre de ce coup de force que le Président Tandja, par un abus de pouvoir inqualifiable, a dissout l’Assemblée nationale, ensuite la Cour Constitutionnelle qui avait déclaré inconstitutionnelle le référendum qu’il veut organiser.

‘Poursuivant la mise en œuvre de son coup d’état, le Président Tandja a nommé une nouvelle Cour constitutionnelle, modifié le code électoral pour créer les conditions favorables à son prétendu référendum en plus des menaces sur la liberté de presse’, dénoncent les leaders.

Georges Nesta DIOP

Source: Walfadjri



1.Posté par samba kethio mbondo le 12/07/2009 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je me demande ce que font les militaires nigeriens,qui pourtant furent de grands specialistes de coup d etat.Ce tandja est un malade de la trempe de laye ndiombor.ils sont tous malades ces dirigeants africains.nous serons toujours derniers.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos