Leral.net | S'informer en temps réel

Des lesbiennes sont violées pour être "guéries"

Rédigé par leral.net le Mardi 10 Mai 2011 à 14:41 | | 6 commentaire(s)|

Jeudi 5 mai, une adolescente de 13 ans, qui revendiquait son homosexualité, a été violée sur le chemin de son école, dans le centre de Pretoria, la capitale de l'Afrique du Sud, selon le ministère de la justice. En début de matinée du dimanche de Pâques, le 24 avril, c'est le corps de Noxolo Nogwaza, une lesbienne de 24 ans, qui a été retrouvé dans une ruelle du township de Kwa Thema, situé à l'est de Johannesburg.


Des lesbiennes sont violées pour être "guéries"
Crâne écrasé, dents arrachées, yeux exorbités, son visage était méconnaissableselon des témoins. Des parties de son corps ont été lacérées avec des tessons de verre, et des préservatifs usagés ont été retrouvés près du cadavre. La veille, dans un bar, cette militante pour les droits des personnes homosexuelles avait eu une altercation verbale avec un groupe d'hommes qui faisaient des avances à sa petite amie.

Peu relayés dans la presse locale, ces deux faits tragiques illustrent un phénomène persistant en Afrique du Sud – et même en augmentation selon des associations –, baptisé le viol "correctif". Des hommes obligent des lesbiennes à avoir des relations sexuelles avec eux, jugeant que cela permettra à celles-ci d'être"soignées" et d'être remises "dans le droit chemin".

"La mort de Nogwaza est le dernier d'une longue série de crimes sadiques visant les lesbiennes, les homosexuels et les transsexuels en Afrique du Sud", a réagi dans un communiqué l'organisation internationale Human Rights Watch.

LES POLICIERS FERMENT LES YEUX

Selon l'association Luleki Sizwe basée au Cap, 31 lesbiennes ont été tuées au cours de la dernière décennie en Afrique du Sud. Chaque semaine, plusieurs lesbiennes seraient violées dans le pays, mais il est difficile de connaître l'ampleur exacte du phénomène en raison de l'absence de statistiques officielles.

Les victimes lesbiennes vont rarement porter plainte au commissariat le plus proche car elles y trouvent souvent des policiers qui préfèrent fermer les yeux et qui pour certains d'entre eux, estiment même qu'elles l'ont "bien mérité", favorisant ainsi une culture de l'impunité.

La violence sexuelle (près de 500 000 viols par an), le machisme et la misogynie demeurent très présents dans la société sud-africaine. La " nation arc-en-ciel " a pourtant l'une des constitutions les plus progressistes en termes de protection des minorités. Alors que la majorité des pays africains condamnent encore pénalement l'homosexualité, les couples homosexuels sud-africains peuvent adopter un enfant depuis 2002 et se marier depuis 2006.

Ce sont surtout dans les townships, ces vastes quartiers pauvres situés à la périphérie des grandes villes, que les lesbiennes vivent un enfer. Elles sont sujettes au quotidien aux menaces qui peuvent à tout moment être mises à exécution. A l'image de cet homme qui lance à cette militante lesbienne : "Tu as besoin de prendre une leçon car tu te comportes trop comme un homme." Celle-ci raconte que son ex-copine est morte du sida après avoir été contaminée lors d'un viol par plusieurs hommes.

LE GOUVERNEMENT CRITIQUÉ POUR SA COMPLAISANCE

Critiqué pour sa complaisance envers ces crimes, le gouvernement sud-africain a annoncé la semaine dernière la création d'un groupe de travail chargé de proposer des mesures permettant de lutter contre ces agressions (campagne de sensibilisation, mise à disposition de refuges pour des homosexuels en danger, etc.).

En quelques mois, une pétition de l'organisation internationale Avaaz réclamant la condamnation publique des viols "correctifs" par les autorités sud-africaines, avait recueilli plus de 900 000 signatures. Le texte exigeait aussi la reconnaissance pénale des crimes de haine.

En 2008, Eudy Simelane, une ancienne joueuse lesbienne de l'équipe nationale de football féminin, a été violée par plusieurs hommes, battue et poignardée 25 fois. Deux hommes ont été condamnés pour sa mort en 2009, mais à l'époque, les juges n'avaient pas estimé que son meurtre était lié à son orientation sexuelle.




1.Posté par schwarzeraal le 10/05/2011 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les blancs doivent revenir au pouvoir,negre mounoule djité rewe.,comme au senegal oú une certaine generation se demandait kagnelaye independancebi di diékhe

2.Posté par barang le 10/05/2011 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

schwarzeraal sa leufal ndeye

3.Posté par schwarzeraal le 10/05/2011 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

khana sa yaye amoule leuf ,thi tatame lala guéné. barang

4.Posté par douto President du GIE le NIANI le 10/05/2011 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OPACITE DES MARCHES A L’HOPITAL REGIONAL DE TAMBACOUNDA

LETTRE OUVERTE AU DIRECTEUR DE L’ARMTP

Déciment l’habitude est une seconde nature car, pour la seconde année consécutive ; les marchés de nettoiement et de gardiennage sont gérer dans la plus grande opacité a L’HOPITAL REGIONAL DE TAMBACOUNDA. Certes l’actuel Directeur est un nouveau venu ; mais l’administration est une continuité.
En 2010 ; le non respect des procédures d’octroi des marchés avait fait qu’un GIE avait saisi l’ARMPT pour vice de forme, et cela lui avait donné raison car il y eu pour conséquence l’annulation du marché du nettoiement et du gardiennage de l’hôpital régional de Tambacounda.

Mais à notre grande surprise aucun appel d’offres ne fut relancé après et pourtant les GIE bénéficiaires de ces dits marchés ont vu leur personnel de gardiennage et de nettoiement maintenus. Alors des questions sont restées sans réponse à savoir :

 Qui est ce qui maintient le personnel des GIE dont leur marché a été annulé
 Au nom de quelle structure émarge t-il dans les cahiers de gestion de l’hôpital en 2010 et ensuite au premier semestre 2011
 Pourquoi l’appel d’offres lancé au journal officiel depuis février 2011 est resté sans suite
 le Gestionnaire et le Directeur de l’hôpital maintiennent t-ils exprès cette opacité pour détourner les fonds qui s’élèvent à des MILLIONS DE FRANCS A LEUR SEUL PROFIT alors que l’ayant droit voit son gagne pain lui passer sous le nez.

Quant à nous ; en tant que GIE natif de la région, nous saisirons officiellement le Directeur de l’ARMPT pour que ces pratiques soient dévoilées au grand jour et ces échantillons de gens apprennent à respecter le minimum, sans piétiner les droits du goorgorlu.
Mais au demeurant ; à partir de la semaine prochaine nous vous donnerons plus de détails sur ces marchés de l’hôpital de Tambacounda avec chiffres à l’appui à moins que le Directeur et son Gestionnaire rectifient le tire.
En tout cas notre réaction est tributaire de la capacité de réaction du directeur et de son gestionnaire.

GIE LE NIANI OULY Quartier LIBERTE

ET DES TENEBRES NAQUIT LA LUMIERE



5.Posté par Sunugal le 11/05/2011 00:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je connais bien l'actuel Directeur, il va surment relever le plateau technique de cet hopital qui souffre de tout.

J'apprecie la méthode "correctif" pour les déviances sexuelles. Les exes sont hétéro et non homo

6.Posté par cabata le 11/05/2011 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si tu le connais tu connais aussi son passé a ourossogui avec son ancien acp actuel acp de hoggy qui est voleur patenté surfacturation gré a gré
sectionnement de marché pour lancer des DRP
allez verifier ces compte a ourossogui vous verrez que son ancien gestionnaire s'est fait des millions
alors l'actuel en fait de meme

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page