a
leral.net | S'informer en temps réel

Des victimes de K.O racontent : Boye Kaïré, « le K.O, c’est comme si tu dormais et tu te réveilles subitement »


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Avril 2017 à 10:32 | | 0 commentaire(s)|

Des victimes de K.O racontent : Boye Kaïré, « le K.O, c’est comme si tu dormais et tu te réveilles subitement »
« Dans ma riche carrière de lutteur, je n’ai été mis K.O qu’une seule fois et c’était contre Modou Lô. C’est une scène que je n’arrive même pas à expliquer, tellement les choses se sont passées très vite. Vous savez, c’est le cerveau qui commande l’individu, donc s’il est atteint, on perd carrément le contrôle. Si vous recevez un violent coup à la tête, vous perdez le contrôle de vos membres. C’est exactement ce qui m’est arrivé ».

« Seulement, il faut comprendre que le K.O ne dure que quelques secondes. Après avoir reçu le coup, la seule chose dont je me souvenais, c’est le moment où mes accompagnants me faisaient sortir de l’enceinte. C’est comme si tu dormais et que tu te réveilles subitement. C’est pourquoi j’interpelle encore les arbitres pour qu’ils veillent sur les lutteurs mis K.O. Ce sont eux les premiers secouristes. C’est d’ailleurs l’occasion de féliciter l’arbitre du match Zoss-Siteu, car son geste vaut de l’or (Ndlr : Lorsque Zoss a été mis K.O, c’est l’arbitre qui l’a soulevé rapidement). Par conséquent, dans leur formation, les arbitres doivent apprendre comment secourir quelqu’un mis K.O avant l’arrivée du médecin ».

WalfQuotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos