leral.net | S'informer en temps réel

Devant Abdou Diouf : Wade traite l’opposition d’ «inintelligente»

Le président Abdoulaye Wade appelle les Sénégalais à s’intéresser à la période allant de l’indépendance du pays à ses premières années dans l’opposition politique, surtout celles correspondant à l’exercice du pouvoir par Léopold Sédar Senghor (1960-1980). ‘Cette période est tellement intéressante dans l’histoire de notre pays qu’elle devait être revue. On devait y revenir’, a affirmé M. Wade à l’ouverture de la 36e session de l’Assemblée parlementaire francophone (Apf), qui se tient jusqu’à jeudi à Dakar. ‘Le président Senghor m’avait autorisé à créer un parti…


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Juillet 2010 à 18:47 | | 0 commentaire(s)|

Devant Abdou Diouf : Wade traite l’opposition d’ «inintelligente»
’, a-t-il rappelé. ‘Certains d’entre vous se rappellent les défis que cela avait posés dans la famille politique sénégalaise de l’époque’, a ajouté le président de la République pour qui ‘la démocratie au Sénégal a été une construction permanente’. ‘Nous sommes dans un pays où la démocratie fait que tout le monde parle de tout’, a encore dit Me Wade, sans autre explication.

Il avait à ses côtés, lors de cette rencontre le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, ancien président du Sénégal de 1980 à 2000, son prédécesseur aux affaires. ‘Les grands hommes qui nous dirigent savent se parler. Abdou Diouf en a fait le témoignage, le président Abdoulaye Wade aussi. Il ressort du discours du président Diouf, comme dans celui du président Wade, que nous avons beaucoup de grains à moudre’, a commenté le président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Mamadou Seck.

…et vilipende l’opposition

Amath Dansokho et sa bande de la coalition Bennoo Siggil Senegaal ne sont pas ‘intelligents’. Tel est, en tout cas, le sentiment de Me Wade qui a vilipendé ce mardi l’opposition sénégalaise, à l’ouverture de la 36e session de l’Assemblée parlementaire de la francophonie sous le thème : ‘50 ans après les indépendances et 10 après Bamako : la situation de la démocratie parlementaire dans l’espace francophone’. ‘Je n’ai pas la chance d’avoir une opposition intelligente’, a déclaré Me Wade devant l’ancien président de la République du Sénégal, Abdou Diouf, secrétaire général de la francophonie. Le chef de l’Etat s’en prend ainsi à l’opposition sénégalaise qu’il accuse de refuser le dialogue politique comme cela se passait du temps des présidents Senghor et Abdou Diouf. ‘Monsieur le Président - Abdou Diouf -, les rapports que j’avais avec vous et Léopold Sédar Senghor, quand j’étais dans l’opposition, je ne les ai pas avec mon opposition’, dira le chef de l’Etat à l’endroit de son prédécesseur. ‘J’ai toujours discuté avec Senghor et Diouf’, rappelle Me Wade qui indique que le Sénégal a toujours été un pays de dialogue politique. Me Wade souligne que, ‘certainement, ils (Senghor et Diouf, Ndlr) avaient la chance d’avoir une opposition intelligente’.

(D’après Aps et Nettali)



Cliquez-ici pour regarder plus de videos