leral.net | S'informer en temps réel

Difficultés dans le secteur de la Microfinance: Des syndicalistes réclament une révision de la Convention collective et la tenue d’assises

Les maux qui affectent la microfinance préoccupent profondément les syndicalistes du secteur. Lors d’une session de formation dédiée aux délégués du personnel, les syndicalistes ont demandé la révision de la Convention collective de la microfinance et la tenue des assises du secteur


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Décembre 2021 à 09:47 | | 0 commentaire(s)|

Difficultés dans le secteur de la Microfinance: Des syndicalistes réclament une révision de la Convention collective et la tenue d’assises
Une révision de la Convention collective de la microfinance et des assises régissant ce secteur, c’est ce que réclament les membres du Syndicat de la microfinance au Sénégal. Ils ont fait ce plaidoyer à Pikine au cours d’un séminaire de formation dédié aux délégués du personnel de l’Alliance de Crédit et d’Epargne pour la Production (Acep).

«Je lance un appel au président de l’Afsd, syndicat du patronat de la microfinance, pour la révision de la convention collective régissant ce secteur. Depuis 2009, on a négocié une convention collective de la microfinance, mais jusqu’à nos jours, on n’a pas encore renégocié cette convention. Il faut donc penser à la réviser», a indiqué le secrétaire général du syndicat, Pape Momar Dièye.

Et ce dernier de poursuivre : «Il faut qu’on fasse également des assises de la microfinance, afin de passer en revue toutes les difficultés en vue de les régler». Faisant le diagnostic du secteur, M. Dièye soutient que les difficultés sont nombreuses.

«Certains travailleurs sont contraints au chômage technique. Au niveau de la société Manko, filiale de la Société Générale, 130 travailleurs ont été licenciés. Nous profitons de cette tribune pour demander de l’aide au Chef de l’Etat. Car si on ne fait rien, il y aura d’autres licenciements. Et cela n’est pas bon pour l’image de ce secteur qui constitue l’espoir de beaucoup de personnes en matière d’acquis sur la problématique de l’emploi au Sénégal», se plaint Pape Momar Dièye.

Il ajoute : «Nous avons les prêts impayés des clients. La Covid a impacté négativement sur notre travail, le ministre de la Microfinance nous avait promis de l’aide, mais on n’a rien vu. Ce qui fait qu’il y a une baisse du niveau de la performance. Nous avons aussi une fiscalité élevée au niveau des institutions au moment où les charges augmentent. Donc, il faut que l’Etat nous vienne en appoint».




.
L’As


Titre de votre page Titre de votre page