leral.net | S'informer en temps réel

Diourbel : le marché illicite de médicaments "toujours actif"


Rédigé par leral.net le Mardi 31 Juillet 2018 à 22:49 | | 0 commentaire(s)|

Le marché illicite de médicaments est ’’toujours une réalité’’ dans la région de Diourbel où les populations continuent à s’approvisionner dans les circuits parallèles, ’’causant beaucoup de dommages à leur santé’’, a soutenu mardi le docteur Balla Mbacké Mboup, médecin-chef de la région médicale.

"Il faut se désoler que la région médicale soit toujours confrontée au fléau du marché illicite de faux médicaments, avec beaucoup de dommages sanitaires causés par la commercialisation des médicaments impropres’’, a-t-il notamment déclaré.

Il recevait à la région médicale de Diourbel des journalistes spécialisés en santé en visite de terrain, dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative ‘’Yeksi Naa’’ de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA).

’’Aujourd’hui, le lien est vite fait au niveau de la région entre la fréquence de l’insuffisance rénale chronique qui commence à être élevée et l’utilisation des faux médicaments, même si aucune étude n’a été faite’’, a relevé Dr Mboup.

’’Ces médicaments sont consommés par les populations parce qu’ils sont vendus relativement moins cher, mais si on compare les avantages et les inconvénients, il serait beaucoup plus judicieux pour les populations de prendre les médicaments des structures de santé plutôt que ceux de la rue’’, a-t-il fait valoir.

’’Malheureusement, a-t-il déploré, la ville de Touba et d’autres villes secondaires qui abritent des marchés hebdomadaires, continuent de vendre des médicaments de la rue’’.

Au début de l’année 2018, deux camions chargés de médicaments illicites ont été arrêtés par la Gendarmerie de Touba Belel. Le chargement a été estimé environ à un milliard de francs Cfa.

’’C’est même plus que ce chiffre puisque seuls des échantillons ont été tirés du chargement en présence de l’Ordre des pharmaciens’’, a indiqué le médecin-chef, qui évoque le chiffre de 3 milliards de francs.

Selon lui, l’initiative ’’Yeksina’’ qui permet de rendre accessibles géographiquement et financièrement les médicaments au niveau des structures de santé peut ‘’aider énormément à endiguer le fléau de l’utilisation des médicaments de la rue’’.

’’La PRA joue bien son rôle surtout dans la communication avec les districts, ce qui fait le succès de la politique dans la région de Diourbel’’, a dit Dr Mboup.

La clé de la réussite repose sur une équipe de la PRA de Diourbel ‘’très engagée, qui communique sur sa politique d’approvisionnement de façon très large’’, a-t-il fait remarquer.





APS








Hebergeur d'image