leral.net | S'informer en temps réel

Distinguée par la Jeune Chambre Internationale Dakar N°1 comme Ambassadrice, Léna Sène plaide pour la formation des futures femmes leaders

Distinguée comme Ambassadrice de la Jeune Chambre Internationale Dakar N°1 avec Babacar Ngom, Président et Directeur Général de SEDIMA, Léna Sène Dieng, a plaidé pour « la formation des futures leaders » sur les finances et la gestion afin qu’elles puissent mener à bon port leur projet de développement. C’était à l’occasion de la Convention locale de ladite association qui s’est tenue le samedi 8 novembre 2014 à Dakar sous le parrainage de Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Novembre 2014 à 14:27 | | 0 commentaire(s)|

Distinguée par la Jeune Chambre Internationale Dakar N°1 comme Ambassadrice, Léna Sène plaide pour la formation des futures femmes leaders
Reconnue pour son engagement pour le développement du leadership féminin, Léna Sène Dieng a été choisie par la Jeune Chambre Internationale Dakar N°1 comme ambassadrice afin de mieux porter la voix féminine à travers le monde. Et qui selon elle pour le développement socioéconomique du continent noir, la formation professionnelle de la gente féminine, dans les finances et le management, est une nécessité accrue. « La formation des futures femmes leaders doit donc être principalement fondée sur une bonne connaissance théorique des finances et de la gestion mais aussi et surtout sur des cas pratiques de conception et de montage de projets innovants et bancables », a plaidé la Présidente et Directrice Générale de Developing Capital for Africa (DCA), Léna Sène.

Assignées dans les exploitations agricoles familiales, les femmes produisent « 90% des denrées alimentaires produites localement». Une situation qui ne suffit plus mais les femmes doivent être dans les grandes instances de décision pour booster développement des Etats africains. « La bataille qu’il faut mener, pour optimiser les chances de l’Afrique et activer sa marche vers le développement, reste –t-elle, incontestablement, la promotion d’un leadership féminin fort, c’est-à-dire une meilleure implication des femmes dans le processus de développement et la gestion des affaires du continent », a lancé Léna Sène.

Toutefois, « le leadership féminin est un enjeu de taille et un impératif pour le décollage économique et social de notre continent. […] Il faut le dire et le répéter, le développement de l’Afrique passera par l’intégration effective et réelle des femmes ou ne sera pas », a-t-elle souligné.

Par Saër Sy
Actu24.com



Cliquez-ici pour regarder plus de videos