leral.net | S'informer en temps réel

Dossier ressources naturelles : Le Ministre du pétrole dans ses contradictions

Le président du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo s’engage à lancer le débat économique comme l’a demandé le Président Macky Sall. Cette initiative, intitulée, « La QUES-TEKKI » posera la question économique de la semaine.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Décembre 2017 à 18:20 | | 0 commentaire(s)|

Dossier ressources naturelles : Le Ministre du pétrole dans ses contradictions
Dans  Ques-tekki 72 du mardi 12 décembre  2017, lit-on, à travers un document parvenu à Leral, que ledit mouvement a rappelé que lors de son passage devant l’Assemblée  Nationale, le Ministre du pétrole, un éminent membre du DSK du pétrole sénégalais, spécialisé dans le remplacement de Thierno Alassane Sall, a demandé de tirer les leçons du passé, concernant l’affaire Petro tim-Timis Corporation. Ce qui revient implicitement, d’après ce mouvement, à reconnaître des fautes.
 
Cependant, il a défendu l’idée selon laquelle, les sociétés juniors étaient nécessaires à un premier stade de l’exploration pétrolière. Alors Timis Corporation, Petrotim, Africa  Petroleum sont-elles des sociétés Junior ? « Notre point de vue est clair : ce sont des courtiers du pétrole », insiste le mouvement Tekki.
 
Ainsi, Mamadou Lamine Diallo relève que sur le nouveau dossier, Macky Sall a fait perdre 100 milliards à l’économie sénégalaise avec Aidb, en plus des 300 millions dépensés pour l’inauguration.
 
Un aéroport international de plus de 3 millions de passagers se construit en général entre dix et douze ans. Le régime, accuse-t-il, a volontairement retardé la finalisation des travaux de l’Aibd qui aurait dû être fonctionnel en 2013 au plus tard pour un coût final de 424 milliards de FCfa d’après la Ministre Mme Seck. « J’estime la perte économique nette de ces quatre années (2013-2017) à près de 100 milliards de FCfa. Voilà à quoi conduit le manque de vision de Macky Sall. Le simple bon sens aurait amené ce régime à finaliser les travaux de l’aéroport au plus vite, compte tenu des sommes déjà, engagées par le régime de Abdoulaye Wade de près de 250 à 300 milliards de FCfa », précise-t-il.
 
Par ailleurs, il s’interroge du pourquoi imposer une seule société de handling à Aibd au lieu de deux sociétés comme à l’aéroport de Yoff. En veut-on à l’homme d’affaires Ousmane Diop, nouvelle victime de la préférence internationale de Macky Sall ?
 
Leral 
 
 
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos