leral.net | S'informer en temps réel

Dr Abdourahmane Diouf (Rewmi) : "Notre première option doit être la liste unique, sinon..."


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Mars 2017 à 10:55 | | 0 commentaire(s)|

La bataille pour le contrôle de la prochaine Assemblée nationale, issue des Législatives du 30 juillet 2017 s'annonce âpre. Du côté du pouvoir et comme de l'opposition, on developpe des stratégies pour avoir une majorité à cette législature. Le porte-parole du parti Rewmi (opposition) dans un entretien accordé ce mardi, à L'Observateur, a,  pour sa part, choisi deux options: une liste unique et une liste unifiée.

"La liste unique nous permettra de tendre vers une bipolarisation salutaire à travers la simplification du choix des électeurs. Elle s'adaptera au mode de scrutin", a-t-il préconisé. Non sans expliquer le schéma des investitures: "Les ténors politique à fort ancrage départemental serviront de chefs de file dans leurs contrées respectives pour la majoritaire. Ils dirigerons les listes départementales , avec l'onction des autres membres de la coalition, en s'assurant que l'investiture est donnée à celui qui a le plus de chances de gagner. Si notre consensus est fort, nos voix ne seront pas dispersées et la victoire sera à portée de main". Poursuivant son argumentaire, le responsable rewmiste de Rufisque affirme qu'avec "une liste unique, l'opposition vainqueur ouvre la voie à une alternance démocratique dans quatre mois au Sénégal".

"Ce n'est pas un rêve. C'est projet. Notre liste unique vainqueur apportera des changements institutionnels majeurs au Sénégal, avec effet immédiat. L'opposition détient la majorité à l'Assemblée nationale. Elle dispose du pouvoir législatif, avec l'élection de la personnalité de son choix comme président de l'Assemblée nationale. Dans ce schéma, le président est obligé de nommer le Premier ministre proposé par la majorité. Il n'a pas d'autre choix. Toute velléité de résistance serait annihilée par la majorité parlementaire qui dispose d'un vote de confiance et de défiance à l'endroit du Premier ministre.

Le Président ne pourrait pas prendre le risque de contrarier l'esprit du fonctionnement de nos institution sous peine de saborder son propre mandat. En disposant d'une majorité parlementaire, d'un Premier ministre et d'un gouvernement intégral, la nouvelle majorité gouverne le pays dans le respect de l'institution du président de la République. La cohabitation projetée est une respiration en profondeur de notre démocratie. Elle est à portée de main
", a-t-il détaillé.

"A défaut, d'une liste unique, notre deuxième option serait une liste unifiée, qui serait une agrégation des résultats des différentes de l'opposition, a posteriori. La liste unifiée des députés de l'opposition pourra garantir la majorité, sans nous donner les gages de gouverner. Les députés de l'opposition seront plus nombreux, sans forcement être une entité compacte qui impulse l'alternance. Ils pourront cependant mener des combats de principes, avec plus d'efficacité et diminuer l'hégémonie de BBY à l'assemblée nationale", ajouté Dr Diouf .



Cliquez-ici pour regarder plus de videos