leral.net | S'informer en temps réel

Echanges commerciaux- Alioune Sarr, Ministre du commerce : « L’information dans le monde des affaires est devenue cruciale »

L’Etat du Sénégal et ses partenaires techniques et financiers ont consenti des efforts pour éliminer les principaux goulots d’étranglement dans le développement du commerce intérieur et extérieur du pays. Malgré tout, les opérateurs économiques restent confrontés à d’énormes difficultés dans le traitement des marchandises au niveau du Port autonome de Dakar et des différentes frontières du pays.


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Juin 2018 à 19:23 | | 0 commentaire(s)|

Echanges commerciaux- Alioune Sarr, Ministre du commerce : « L’information dans le monde des affaires est devenue cruciale »
Les coûts des opérations d’importation et d’exportations des marchandises, constate-t-on, sont encore trop élevés. Ce dysfonctionnement freine davantage le dynamisme des petites et moyennes entreprises. Ainsi, dans l’optique de renverser cette tendance qui plombe également les échanges commerciaux, l’Etat a mis en place un portail d’informations commerciales.

L’initiative rentre dans le cadre de l’application de l’accord de facilitation des échanges de l’organisation mondiale du commerce. Ledit portail devrait permettre d’améliorer la transparence et la prédictibilité de l’information commerciale. Mais également, d’augmenter l’accès à tous les commerçants du pays, y compris les jeunes et les femmes. Il devrait en outre, favoriser la publication d’informations commerciales, relatives aux pratiques de l’importation, de l’exportation et de transit.
 
Selon le premier conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis, Martina Boustani, le manque de transparence et de prévisibilité constitue l’un des principaux obstacles au développement du commerce international.

A l’en croire, les entreprises sont réticentes à s’engager dans des relations commerciales internationales avec des partenaires des pays où la règlementation est floue, les procédures sont modifiées à la discrétion des membres du gouvernement et où les voies de recours n’existent pas ou manquent de clarté ou d’efficacité. 

« La création de ce portail d’informations commerciales a été identifiée par le Comité national de facilitation des échanges comme une première étape essentielle pour parvenir au respect des obligations de l’accord sur la facilitation des échanges de l’Organisation mondiale du commerce, dont le Sénégal est signataire depuis 2016. Cette plateforme électronique  rassemble toutes les règlementations et les procédures, liées au commerce, appliqué par les Ministères et Agences du gouvernement », a-t-elle souligné.

D’après elle, ce portail favorise des politiques et des procédures claires et transparentes, contribuant à la création d’un environnement stable des échanges et des investissements avec un faible niveau des risques. L’accord sur la facilitation des échanges, relève-t-elle, vise à promouvoir le commerce entre les membres signataires, grâce à une panoplie de mesures, destinées à faciliter et, à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises.

L’accord, entré en vigueur au Sénégal en février 2018, renseigne-t-on, répond en réalité à un besoin d’alléger efficacement les lourdeurs administratives. Et, il permet, après une mise en œuvre exhaustive de réduire de manière considérable les couts, liés à l’exportation, à l’importation et au transit des marchandises.

 « Désormais, les acteurs du commerce pourront être en conformité avec l’accord sur la facilitation des échanges, tout en participant à l’amélioration du climat des affaires au Sénégal. Ce projet a demandé d’énormes efforts et la mobilisation de ressources. Et, le plus dur reste à faire. Si l’on veut que le portail soit durable et efficace, son contenu doit être détaillé, complet et constamment mis à jour. Cela requiert une gestion rigoureuse avec l’appui de toutes les parties prenantes », prévient Mme Martina Boustani.

Ainsi, le Ministre du commerce, de la consommation, du secteur informel et des petites et moyennes entreprises, Alioune Sarr, estime que l’information dans le monde des affaires est devenue cruciale. Et, la survie de l’entreprise dépendra d’elle. 

« L’obtention de la bonne information dans les délais requis permet de prendre des mesures appropriées, ainsi que les meilleures chances de succès pour toute entreprise. Ce portail accessible sur le web sera un outil non négligeable d’aide à la décision pour les entreprises et les potentiels investisseurs. Je n’ai aucun doute que la transparence et la  prévisibilité des transactions commerciales s’en trouveront grandement renforcer», conclut-il.




O WADE Leral



Cliquez-ici pour regarder plus de videos