leral.net | S'informer en temps réel

Echec du Professeur Bathily à l'élection de la commission de l'UA, les cadres de l'APR de la Casamance imputent la responsabilité à Abdoulaye Wade

Les cadres des COJER de la Casamance, contrairement à l'opposition, imputent la responsabilité du revers de Abdoulaye Bathily à la présidence de la Commission de l'Union Africaine à l'ancien Président Abdoulaye Wade à cause de ses errements sur le plan diplomatique.


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Février 2017 à 13:36 | | 0 commentaire(s)|

Le candidat du Sénégal à la présidence de la commission de l'UA Abdoulaye Bathily
Le candidat du Sénégal à la présidence de la commission de l'UA Abdoulaye Bathily
"Si aujourd'hui, on nous dispute la présidence de la commission de l'UEMOA, c'est à cause des errements diplomatiques de Wade par son accord avec le Niger. Abdoulaye Wade a fini de mettre à genoux notre diplomatie. L'Afrique du sud et bien d'autres pays ne nous ont pas soutenu parce qu'ils gardent par devers eux, ce comportement malsain de Abdoulaye Wade lorsqu'il était à la tête du pays. Ce sont des bombes à retardement que l'ancien chef d'Etat avait laissé et qui sont en train d'exploser sur la tête de Macky Sall", considère ainsi le porte-parole des COJER de Casamance, Moussa Baldé.
S'adressant à l'opposition qui assimile cette défaite d'Abdoulaye Bathily à un échec de Macky Sall, les cadres des COJER de Casamance réplique que "cette opposition a tort de penser que c'est une diplomatie dispersée. D'ailleurs, elle devrait même se taire parce que sur une question d'intérêt national, l'opposition devrait participer avec le gouvernement et l'accompagner".
Profitant de la tribune qui leur est offerte, les jeunes cadres de la Casamance ont exigé plus de considération dans le choix des jeunes qui doivent être investis pour les élections législatives car selon eux, aucun jeune de la Casamance n'a été proposé par leur parti, l'APR sur la liste lors des élections au HCCT. Ils invitent par conséquent leur parti à rectifier le tir.
source:libération



Cliquez-ici pour regarder plus de videos