leral.net | S'informer en temps réel

Eclairage sur le Damel de l’honneur, de la sagesse et de l’autorité : 23 années de règne, de Birima Fatma Thioub Fall, roi du Cayor-Baol

Selon le Professeur Mamadou Diouf Université de Colombia USA : « Il est l’incarnation d’une autorité pleine et entière. Avec Birima, l’idée de parler une fois par année, c’est le symbole d’une extrême sagesse et de la certitude de ce que l’on dit. On donne l’exemple, et on a l’attribut de l’autorité, ce que l’on dit est suivi et respecté. »


Rédigé par leral.net le Dimanche 9 Mai 2021 à 09:41 | | 1 commentaire(s)|

Eclairage sur le Damel de l’honneur, de la sagesse et de l’autorité :  23 années de règne, de Birima Fatma Thioub Fall, roi du Cayor-Baol
Réponse à la contribution de Monsieur Moussa Diop, auteur de l'article « Birima, le Damel de la joie et de l'espérance » paru dans le journal Le Soleil, du lundi 11 Janvier 2021 à la page 2.

Monsieur Diop, votre article débute par : « Je vais reprendre Damel Birima qui disait ‘‘Sama waxou daaw Moy sama waxou rènn’’, mes propos de l'année dernière restent valables cette année, en wolof. C'est ainsi que le président Macky Sall a choisi de répondre au journaliste Alassane Samba Diop qui l'a interpellé le 31 décembre 2020 sur sa candidature ou pas à un troisième mandat en 2024».

Ensuite, vous écrivez : « Birima Fall, également appelé Birima Ngoné Latyr, est une figure marquante de l'histoire du Sénégal. »

Monsieur diop, je ne sais pas comment qualifier l'ensemble de votre article. Ce qui est sûr, vous ne connaissez pas le grand Damel-Teigne Birima Fatma Thioub Fall, ni son fils aîné Damel Macodou Coumba Yandé Mbarou Fall, ni son petit fils et homonyme Birima Ngoné Latyr Fall et ni l'histoire de votre propre pays, le Sénégal. Le Président Macky Sall aurait dû préciser qu’il s’agissait de Birima Fatma Thioub Fall, 25ème Damel du Cayor de 1809 à 1832, 23 ans de régne et non de son homonyme et petit-fils, Birima Ngoné Latyr Fall, 27ème Damel de 1855 à 1859, 4 ans de régne, décédé à 21 ans.

Cette précision vous aurez empêché d'aborder un sujet que vous ne maitrisez pas. Monsieur Diop, vous avez fait hors sujet et ce qu'il y a de plus triste encore, repris les écrits, les termes les plus inqualifiables des anciens colonisateurs sans un minimum de réflexion. Vous semblez oublier que partout les vainqueurs écrivent toujours l'histoire, leur histoire.
Où est votre esprit critique ? Où est votre lecture sérieuse de bibliographie, les écrits de nos historiens traditionnels, universitaires?

Le professeur Mamadou Diouf que vous citez, serait scandalisé par votre article.

Vous dites :
1) : « Birima Ngoné Latyr était connu pour l'espérance et la joie. L’extraordinaire insouciance aura été la proclamation de son aristocratie avec une manière de vivre complétement faite de jouissance. ‘’Borom mbaboor ‘’ mena une vie de jouisseur par excellence, et de ce fait considérait comme étant son être profond…. » :

Je crois que vous ne comprenez pas vous-même ce que vous avez écrit ; vraiment navrant !

2) « Birima avait un rival intime : son père Macodou (…) décrit comme ivrogne et méchant, Macodou est déposé par l’armée française.» C’est tout simplement affligeant ! Ne savez-vous pas que le 27ème Damel-Guelewar (1859-1862) Macodou Coumba Yandé Mbarou Fall fut celui qui a le plus combattu par les armes les troupes coloniales françaises pour l'indépendance, la dignité de son pays.

Surnommé Gaïndé Djolor, (Le lion qui apparaît à ses ennemis entre 13-14 heures) , il est connu notamment par ses ennemis les plus farouches comme un Chef de guerre à la bravoure inégalée. Il est enterré à côté des Bour Sine à Diakhao.

Ce grand résistant est le fils aîné du Damel-Teigne Birima Fatma Thioub Fall (1809-1832) que cite le Président Macky Sall. Monsieur Diop, « les chats ne font pas des chiens », autrement dit en wolof : « deret du reer ».

Ce Damel- Guélewar Macodou est le père du 26ème Damel Birima Ngoné Latyr dont il a pris la succession. Ce dernier est le frère aîné utérin de Lat Dior Ngoné Latyr, Damel de 1862 à 1864 et de 1869 à 1883.

Leur mère, la Linguère Guedj Ngoné Latyr Fall est la fille de Meïssa Teinde Dior, 25ème Damel de 1832 à 1855. Ce dernier est donc le grand-père maternel de Birima Ngoné Latyr et de Lat Dior Ngoné Latyr et non leur oncle comme vous l'écrivez.

3) « Lat Dior a régné 20 ans de (1862-1882) »

Mais non ! Le Damel a régné 16 années. Il est le héros national du Sénégal. Cela au moins vous ne pouvez pas ne pas le savoir.

4) « Macodou est remplacé par Madiodio Fall, petit fils du grand Damel Amary Ngoné Sobel. » Ceci est une preuve de plus de votre ignorance de l'histoire que vous abordez.

En effet, Amary Ngoné Sobel Fall, le fondateur de la dynastie des Damel, est l'ancêtre de tous les Damel du Cayor. Notez, entre le séjour de 27 jours d'Alviste Da Mosto à Mboul, après d'Amary Ngoné Sobel en 1455 et le 28ème Damel-Dorobé Madiodio Déguène Codou FALL (1861-1862), il a plus de quatre cents (400) ans.


5) Vous parlez des sept (7) familles régnantes c’est-à-dire des lignées maternelles, du couronnement des Damel, de l'impôt payé par le Damel à la Colonie alors que c’est l'inverse.
Les dernières lignes sont encore plus ahurissantes, je vous cite : « Madiodio déposé par les Ceddo hostiles à son régne car nommé par l'étranger. Ils élisent à sa place Lat Dior Ngoné Latyr (1862-1882), demi –frère de Birima (Ils avaient la même mère) qui perpétua une partie de son héritage. »

Ces derniers propos ne méritent même pas de commentaires.

A vous, salutations distinguées et parfaite considération.

Dr. Lat Soukabé Guité Fall
latsoukabendoss@gmail.com
S. « L’As »



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page