leral.net | S'informer en temps réel

El Hadji Malick Sy ibn Abdoul Sy Dabakh : « Les confidences de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, trois jours avant son rappel à Dieu »


Rédigé par leral.net le Jeudi 28 Septembre 2017 à 12:42 | | 0 commentaire(s)|

El Hadji Malick Sy ibn Abdoul Sy Dabakh : « Les confidences de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, trois jours avant son rappel à Dieu »
A Tivaouane, c’est toujours le ballet des personnalités venues présenter leurs condoléances suite à la disparition de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, dans la nuit du jeudi au vendredi dernier. C’est ainsi que la délégation du corps diplomatique conduite par le doyen, en l’occurrence l’ambassadeur du Maroc au Sénégal ainsi que celle de l’armée, ont été reçues par Serigne El hadji Malick Sy dit Maodo ibn Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh.

Devant la délégation de l’armée conduite le Commandant de zone, Maodo ibn Serigne Abdoul Aziz Dabakh a révélé des confidences faites par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, trois jours avant son rappel à Dieu.

En effet, raconte-t-il, « Al Amine a vécu ses derniers instants sur terre dans une totale sérénité et son sourire frappait tous ses proches. Le mardi précédant le jour de son décès, je suis allé le voir. C’était en présence de sa fille, de ses proches comme Ibrahima Kouadio, Pape Cissé etc., et durant notre ultime entretien, il m’a dit qu’il a entendu la voix de Cheikh Ahmed Tidiane chérif, entouré de tous ses khalifes. Il m’a aussitôt dit : je ne sais pas s’ils viennent pour me prendre ».

Après un moment de silence, dit Serigne Maodo, Al Amine a poursuivi pour dire qu’il a vu Mame Elimane Sakho, qui s’était illustré par sa bravoure lors des travaux de création du village de Diacksao. « Ces confidences ont été faites le mardi et il s’en est allé dans la nuit du jeudi au vendredi. Tout cela montre que Al Amine était un homme de Dieu, pur, dévoué à la cause de l’islam et animé d’une foi inébranlable. D’une gentillesse légendaire, mais aussi ferme dans les principes, l’illustre disparu a défendu la tarikha comme cela se devait, sans aucune violence. Et il a toujours demandé qu’il y ait l’unité dans la famille et dans le pays, et que chacun fasse en sorte que l’autre ne se fâche pas ».

SEM Christophe Bigot, ambassadeur de France: « l’islam fait l’objet de critiques totalement infondées ».
C’est l’ambassadeur du Maroc, par ailleurs doyen du corps diplomatique qui a présenté les condoléances des ambassadeurs accrédités à Dakar. Mais pour SEM Christophe Bigot, ambassadeur de France au Sénégal, avec la disparition de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, c’est l’ensemble du peuple sénégalais qui est orphelin.

« Je suis heureux d’apprendre qu’il s’en est allé dans la douceur, sans souffrance car, il s’était bien préparé à ce moment funeste. Si l’on juge par l’émotion, la révérence, l’admiration profonde dont j’ai pu lire les manifestations depuis sa disparition, on voit la force de son empreinte, marquée par une trajectoire à la fois spirituelle et individuelle.

C’est l’occasion de saluer le rôle de la communauté Tidiane qui, par sa diversité, incarne le dialogue inter-religieux à travers l’illustre disparu. Malheureusement, l’islam est parfois dévoyé, manipulé, instrumentalisé et dans le même temps, fait l'objet de critiques totalement infondées. C’est pourquoi, il est important qu’il puisse y avoir des hommes comme lui, dont les messages sont portés, entendus notamment par une jeunesse qui, parfois frustrée, parfois en perte de sens d’identité, croit facilement à des messages radicaux et sans issue
».

Serigne Babacar Sy, fils aîné de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine : « l’illustre disparu incarnait une institution »

SEM l’ambassadeur de France au Sénégal trouve salutaire d’avoir à la tête de la tidjanya, des personnalités qui rappellent les vraies valeurs de l‘islam. Pour lui, la France incarne une laïcité ouverte, respectueuse de l’identité religieuse des uns et des autres, une laïcité qui est à l’écoute de toutes les religions.

Il a rendu hommage au nouveau khalife général Serigne Babacar Sy Mansour. « C’est une lourde charge qui lui revient de porter, mais je suis persuadé qu’il sera à la hauteur de ce défi », a –t-il déclaré. Serigne Babacar Sy (fils ainé du disparu), qui a porté le message de la famille à l’endroit du corps diplomatique, a répondu: « nous vous présentons les mêmes condoléances à chacun d’entre vous parce que Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine était une personnalité mondiale, au centre de la vie politique et religieuse. Le fait que le Sénégal tout entier et au-delà; lui rende hommage, va droit dans le cœur de toute la famille d’El hadji Malick Sy.

D’ailleurs, c’est grâce à ce soutien que la douleur nous est supportable. Autrement, elle serait extrêmement lourde compte tenu de ce que l’illustre disparu a fait et ce qu’il représente. Au-delà de sa forte personnalité spirituelle, il incarnait une sorte d’institution. Toute institution est un projet et tout projet vivra, s’il est toujours porté. Et je crois que les hommes et les femmes de ce pays ne manqueront pas de le porter. Abdoul Aziz Sy Al Amine était un père, il continuera de l’être, il était un frère et il continuera de l’être ».

Pape Malick Sy maintient le rassemblement de Achoura

Ebranlé par la disparition de Serigne Aziz Sy Al Amine, le dahira Moukhtafina avait pris la décision de reporter à l’année prochaine, le rassemblement de la jeunesse Tidiane, le jour d’achoura. C’est un évènement qui était toujours présidé par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. A cette occasion, les jeunes tidianes venus de toutes les contrées se rassemblent vers le croisement de Ndiassane, avant de s’ébranler vers l’esplanade des mosquées.

Il s’agit pour eux de se ressourcer, de revisiter les valeurs qu’incarne la tarikha avant d’écouter le message de clôture de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Ce message leur servait de feuille de route jusqu’à la prochaine édition. Informé du report, Pape Malick Sy a demandé à Serigne Moustapha Sy ibn Abdoul Aziz Sy Al Amine, président de la dahira, de maintenir l’évènement et d’en faire une journée de prières et de recueillement.

Selon Serigne Moustapha Sy, il n’y aura plus de rassemblement à Ndiassane, mais les délégations rejoindront directement l’esplanade des mosquées. Ainsi, des prières seront dites pour le repos de l’âme de tous les disparus.


L’As








Hebergeur d'image