leral.net | S'informer en temps réel

Elections législatives 2017 : Avec quelle carte d’identité voter ?


Rédigé par leral.net le Vendredi 23 Juin 2017 à 14:48 | | 1 commentaire(s)|

Les cartes d’identité biométriques constituent un véritable casse-tête pour les usagers. Bon nombre d’entre peinent à trouver le sésame qui leur permet de voter aux prochaines élections législatives. A cela vient s’ajouter la timide distribution des cartes, constate "Directinfos". Ce qui suscite moult interrogations et amène les Sénégalais à se demander, avec quelle carte voter le jour du scrutin ?

Demandez au Sénégalais lambda le bourbier qui hante son sommeil, la réponse fusera nette : « c’est incontestablement l’obtention de la carte d’identité biométrique CEDEAO ». C’est la croix et la bannière pour récupérer ce document administratif, qui permet non seulement de faire le choix sur les 47 listes appelées à se mesurer le 30 juillet 2017, mais aussi de pouvoir remplir certaines démarches administratives dans le cadre de ses activités professionnelles.

Il s’y ajoute que le rythme de distribution de ces cartes est très lent. Les derniers chiffres révélés par le ministre de l’Intérieur font état d'un peu plus de 3 millions de cartes qui sont délivrées, alors que le temps presse.

D’ici le 27 juillet il sera difficile de satisfaire les Sénégalais qui attendent impatiemment d’être servis. Il semblerait même que sur des cartes d’identité d’hommes, seraient opposées des photos des femmes et vice-versa.

De nombreuses erreurs sont notées dans la confection des cartes. Hier, jeudi 22 juin, des informations signalent que des cartes d’identités ont été retrouvées dans de fosses à Touba. On semble tout faire pour décourager des électeurs. Ces derniers sont angoissés et s’interrogent en ces termes : « Avec quelles carte d’identité va-t-on voter ? »

Le rythme très lent de distribution des cartes n’augure pas une sérénité, d’ici les Législatives de 2017. Le pari du Gouvernement de doter 5,6 millions de Sénégalais de cartes d’identité biométrique CEDEAO, est certes ambitieux mais n’était pas une urgence pressante.
Ne devrait-on pas attendre après les législatives pour s’occuper de cette question ?

Dans toutes les localités du pays, on s’émeut de ne pouvoir recevoir sa carte d’identité biométrique à temps et en qualité. Aussi les Sénégalais de la diaspora sont les plus lésés. Les jeunes actifs sur les réseaux sociaux et qui se sont inscrits à Barcelone, ont informé que leurs cartes se trouvent à des centaines de kilomètres, à Madrid. Ils peinent eux aussi, à entrer en possession de leurs cartes biométriques. Ils sont en train de concocter un Collectif pour dénoncer ces manquements.

Le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo est interpellé. A cela viennent se greffer, les nombreuses personnes zappées sur les listes.

A la cadence où vont les choses, il y a fort à craindre que le ministre de l’Intérieur n’arrive pas à atteindre les millions d’électeurs ciblés. Ce qui l’obligerait à se rabattre, peut-être sur l’ancien fichier. Dans tous les cas les 50 milliards débloqués pour la confection de ces outils en direction des élections, ne semble pas régler la lancinante équation des élections : le stock mort des électeurs.

Du coté des autorités, on tente de rassurer : « d’ici le 27 juillet, toutes les cartes seront entre les mains de leurs propriétaires ». Attendons de voir…



Cliquez-ici pour regarder plus de videos