leral.net | S'informer en temps réel

Elections législatives : Le pouvoir exacerbe la division de l'opposition pour faire passer sa volonté


Rédigé par leral.net le Vendredi 23 Décembre 2016 à 08:10 | | 0 commentaire(s)|

De gros nuages planent sur les élections Législatives de Juillet 2017. En effet, à quelques de ce scrutin, les acteurs ne s'entendent pas sur les questions majeurs comme la refonte du fichier, le bulletin unique, l'augmentation du nombre de députés entre autres et le maintien du ministre de l'Intérieur comme organisateur des élections.

Abdoulaye Daouda Diallo continue à ignorer royalement les exigences de Manko Wattu Senegaal qui est la frange la plus crédible et la plus représentative au profit quelques groupuscule comme les indépendants et les noms alignés pour discuter la question électorales.

Hier, le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a reçu une délégation de partis dits non alignés et indépendants parmi lesquels ceux du Front Garmis, exclus récemment de la coalition Manko Wattu Senegaal.

Ces derniers se singularisent avec leurs doléances en demandant le report des législatives au prétexte que la campagne électorale risque de coïncider avec le Ramdam. Ousmane Faye, Malick Ndiaye et Abdoulaye Mamadou Guissé qui ont été reçus hier, sont également d'accord pour l'augmentation du nombre de député et acceptent que le nombre se charge de l'organisations.

Ce qui est tout à fait le contraire du Front Manko Wattu Senegaal. Comme on le voit bien, le pouvoir a opté pour la division dans ce processus électoral avec comme objectif final de déclarer que l'opposition ne parle pas le même langage, l'arbitrage reviendra au chef de l'Etat.

Source Walf Quotidien
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos