leral.net | S'informer en temps réel

Emmanuel Macron au Sénégal : « Sabotage » orchestré en vue, Téranga tout en rouge

Le Sénégal devra faire face si l’on y prend garde, à des manifestations anti-Macron durant son séjour de trois jours. Les honneurs risquent cohabiter avec les horreurs. Puisque, des actes de "sabotage" sont annoncés par l’un des grands partis de l’opposition, précisément, le Parti démocratique sénégalais (Pds). Cette formation politique du Président sortant, Me Abdoulaye Wade a fait appel à "saboter" la visite de Macron. (2e partie)


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Février 2018 à 08:47 | | 0 commentaire(s)|

Les libéraux considèrent que cette visite se déroule au moment où le Sénégal connaît un recul démocratique sans précédent. D’après eux, le peuple vit dans la misère et la précarité absolues. Constatant une certaine désinvolture dans la gouvernance économique du pays, le Comité directeur du Pds invite à accueillir autrement, l’hôte du Sénégal. 

Il insiste à des manifestations pacifiques, expression de la colère et du dégoût à l'endroit du Président Macky Sall, de son régime et de sa politique. Les libéraux exigent de leurs militants à cette occasion, de porter de brassards rouges, de s’habiller en rouge, d’écrire sur des pancartes leurs revendications pour défendre la plateforme des partis de l’opposition et des organisations démocratiques afin de réclamer des élections démocratiques, libres et transparentes. Cette initiative vise tout simplement, à stopper le Président Macky Sall, dont, ils estiment qu’il compte sur la seule fraude électorale pour se faire réélire en 2019.
 

L’objectif de cet appel des libéraux, vise à démontrer à suffisance que les Sénégalais veulent en finir avec le Président Sall. Ils cherchent à travers cette option à dénoncer les abus, tels que la fraude électorale, la confiscation des cartes d’électeurs, le refus d’auditer le fichier électoral par des experts de l’Union européenne ou des Etats Unis.
 
 
Même si l’Apr dénonce un « acte malsain » découlant de l’appel des libéraux. Le grand cadre des partis du pouvoir, la Coalition Benno Bokk Yakaar a appelé au plan politique, les populations à une forte mobilisation dans l’optique de réserver un accueil chaleureux au Président de la République de France, M. Emmanuel Macron, à l’occasion de sa visite officielle du 1er au 03 février 2018 au Sénégal. « Le Pds veut dresser les populations contre la République et ses règles, particulièrement dans les rapports d’Etat à Etat. Cette sortie du Pds est d’autant plus incompréhensible que sa « Constante », Me Abdoulaye Wade, a élu domicile officiellement à Versailles en France, en toute quiétude, enrichissant ainsi, la colonie des Sénégalais de la Diaspora », se défendent les alliés du président Sall.
 

« Piétinement de l’éthique républicaine »
 

Les alliés de Bby trouvent dans cet engagement à saboter la visite du président français, un acte contraire aux valeurs d’hospitalité et de « Téranga ». Une identité sénégalaise, reconnue partout dans le monde. « Cet acte piétine l’éthique républicaine et viole les valeurs sociales, ancrées de manière profonde dans la culture et dans l’âme des Sénégalais », expliquent-ils.
 

Mais il est à retenir que la coalition Benno Bokk Yaakar, est également animée d’une autre volonté, celle de bien servir le maître, regrette le caractère antirépublicain des libéraux saboteurs. « Cet appel est une première de la part d’un Parti de l’opposition, depuis que notre pays a accédé à la souveraineté internationale », dénonce Benno Bokk Yakaar. Et les autres entités favorables à la visite de Macron considèrent que la seule volonté de dénonciation ne suffit pas pour expliquer la motivation de ces "saboteurs". Aussi prônent-ils une mobilisation indéfectible pour réduire au silence les trouble-fêtes. Sinon…
 

A retenir qu’Emmanuel Macron qui présidera un discours au lycée Jean Mermoz, selon le calendrier, rendra visite également aux militaires français, basés au Sénégal. Il conclura son voyage à Saint-Louis, où il compte aborder la question de la lutte contre l’érosion côtière et le réchauffement climatique. Avant de tenir un discours sur la place mythique de Faidherbe... Attention !!! Les places mythiques restent les lieux de prédilection des autorités occidentales pour matraquer les africains. « Prenons nos dispositions…pour éviter de tomber en syncope au cas où… des dérapages verbaux nous serons destinés encore », prévient un professeur d’histoire qui se garde de révéler son identité.

 
Seulement, les Sénégalais, ayant confié leur destin aux hommes politiques, se demandent ce qu'ils vont tirer de la visite « contestée » de Macron. Si c’est seulement de la polémique partisane ou une plus grande mainmise de notre économie par les Français, les citoyens auront le droit de dire « Non ». Et, si c’est pour le renforcement de l’économie du pays qui est mis en vedette comme annoncé à cor et à cri, le « Oui » devrait primer sur tout autre ...intérêt.


 
O WADE Leral
 

 

 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos