leral.net | S'informer en temps réel

Entretien avec Me Ousmane Sèye: "Il n'est pas question que la CNRI nous plaque les conclusions des Assises nationales"

Dans cet entretien accordé à Leral, Me Ousmane Sèye se prononce sur situation politique nationale. Le leader du Front républicain Jammu Askanwi se prépare pour les Locales de 2014. Le célèbre avocat ambitionne de briguer la Mairie de Dakar. En clair, il veut prendre la place de Khalifa Sall. Entretien.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Juillet 2013 à 10:00 | | 7 commentaire(s)|

Entretien avec Me Ousmane Sèye: "Il n'est pas question que la CNRI nous plaque les conclusions des Assises nationales"
Le Front républicain Jammu Askanwi a désormais son récépissé. Comment le parti a accueilli la nouvelle ?

Le Front républicain a déposé ses statuts à la Préfecture depuis le mois d’août 2012. Avec le système de la déclaration, le parti fonctionnait. Mais, pour que parti ait une vie politique légale, il faut un récépissé qui est l’acte de naissance du parti. Sans ce précieux document, le parti n’est pas reconnu officiellement. Il ne peut pas participer conformément à la Constitution à la vie politique. C’est pourquoi nous avons célébré l’obtention du récépissé en organisant une conférence de presse.

Votre parti a maintenant son récépissé. Comptez-vous participer aux prochaines élections locales ?

Oui, le Front républicain participera aux prochaines Locales. La conférence dont je vous parlais a été tenue conjointement avec certains de ses alliés. Le Mouvement pour la renaissance des HLM, un mouvement très populaire dans cette localité, dirigé par Dialy Ndiaye et le mouvement Actions pour les grandes initiatives républicaines (Agir) dirigée par Ngoné Fall et la Fédération nationale des femmes rurales ont rejoint le parti et iront avec nous aux prochaines Locales. La présidente de la Fédération nationale des femmes rurales est même la candidate du Front républicain à la mairie de Kaolack. Nous sommes en train de discuter avec d’autres partis politiques. Je dois vous dire que certains partis de la coalition ‘’Macky 2012’’ iront certainement aux Locales avec nous.

Grand Yoff est votre fief. Etes-vous candidat à la mairie de cette commune ?

La base du Front républicain, c’est Grand Yoff. Il est évident que le parti va contrôler cette commune. Mais moi, je ne postule pas pour la mairie de Grand Yoff qui sera confiée à un jeune du parti. Moi, je suis candidat à la mairie de Dakar. Le Front républicain fera tout aussi pour remporter les communes des HLM, des Parcelles Assainies, de Rufisque et de Kaolack. Nous ciblons particulièrement ces localités. Dans les autres communes, nous voulons que les responsables soient massivement présents en tant que conseillers.

Me Ousmane Sèye a-t-il les moyens politiques pour arracher la mairie de Dakar des mains de Khalifa Sall ?

Je ne sous-estime pas les réalisations de Khalifa Sall qui est d’ailleurs un ami. Je crois qu’il travaille mais mon programme est plus ambitieux que le sien. Je ne suis avec lui sur le dossier des marchands ambulants. L’Etat doit d’avantage prendre en compte ce secteur. Pour moi, les ambulants constituent une force économique et sociale. Il ne faut pas seulement restructurer ces marchands. Il faut injecter beaucoup d’argent dans ce secteur, permettre aux ambulants d’occuper un espace viable, salubre et vaste. Aujourd’hui, ils sont parqués dans des sites et c’est assez désolant. En discutant avec le président du Regroupement des ambulants et des tabliers de Grand Yoff, j’ai compris que les ambulants ont un programme sérieux qu’il faut prendre en compte. Mon parti est donc prêt à insérer ces commerçants dans le circuit économique et social du pays. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Vous vous réclamez de la mouvance présidentielle. Pourquoi vous n’irez pas aux Locales avec la coalition Benno Bokk Yakaar ?

Non et non ! Pour moi Benno Bokk Yakaar est une coalition hétérogène dépassée. Elle est composée de différents partis politiques. Chacun de ces partis a une idéologie et une ambition différentes de la vision et du programme du Président Macky Sall. S’il y avait un programme autour duquel les leaders de Benno Bokk Yakaar se sont regroupés, il n’y aurait pas de problèmes. S’ils avaient sacrifié leurs idéologies et leurs programmes pour accompagner Macky Sall je serai signataire d’un tel programme. Mais, ce n’est pas le cas. Ces partis se sont regroupés pour un objectif clair : faire partir Me Wade. Ils ont réussi cet objectif. Wade est parti donc leur mission est terminée. Il faut maintenant sur place une coalition politique sur la base d’un programme composé par le Président élu. Si des partis renoncent à leurs ambitions et à leurs programmes pour épouser la vision de Macky Sall, là on pourrait parler de coalition politique pour gouverner le pays. Moi, je suis dans la mouvance présidentielle, j’accompagne le Président Macky Sall dans son programme, dans sa vision et dans ses ambitions mais je ne suis pas dans Benno Bokk Yakaar.

Qu’attendez-vous de la Commission nationale sur la réforme des institutions dirigées par Amadou Makhtar Mbow ?

J’ai remarqué que ceux qui sont dans cette commission ont participé aux Assises nationales. Le président de la Commission nationale sur la réforme des institutions était le président des Assises nationales. Je crois que cette commission devait être ouverte à toutes les personnes compétentes en la matière. On ne veut pas qu’elle nous plaque les conclusions des Assises nationales qui n’ont pas été validées par le peuple sénégalais. Durant la dernière Présidentielle, il y a eu des candidats qui étaient parmi les plus grands défenseurs des Assises nationales et les Sénégalais ne les ont pas choisis. D’une manière générale, le peuple a rejeté les conclusions des Assises nationales. Donc, il n’est pas question qu’on nous plaque ces textes. Les Assises nationales sont pour un régime parlementaire, ce qui n’est pas l’option de Macky Sall qui a été élu par le peuple sénégalais. Il n’est pas question qu’on nous propose un régime parlementaire qui est source d’instabilité politique. Nous sommes pour un régime présidentiel rationnalisé où il y a l’équilibre entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif. Je vous rappelle aussi que le Front républicain est pour la restauration du Sénat. Pas un Sénat à la « Abdoulaye Wade » mais une chambre où les membres seront élus au suffrage universel indirect et où le président de la République n’aura pas la possibilité de nommer plus de dix membres. Dans ce Sénat, nous voulons la mise sur pied d’une commission chargée de recevoir les appels à candidatures pour pourvoir au poste de directeur général des sociétés nationales, des agences nationales et des sociétés de l’économie mixte. Il faut limiter le pouvoir du chef de l’Etat de nommer seul, discrétionnairement à tous les postes civils et militaires. Les grandes sociétés doivent être confiées à des personnes compétentes qui ont le profil au lieu de caser des amis ou des parents.

Au moment où le Sénégal traverse une situation économique plus que difficile, est-ce opportun de restaurer le Sénat qui sera la troisième chambre après l’Assemblée nationale et le Conseil économique social et environnemental ?

Moi je préfère le Sénat au CESE. Et je l’avais dit quand le Président Macky Sall avait décidé de supprimer le Sénat. Je suis pour un Sénat dont ses membres sont élus indirectement au suffrage universel, un Sénat qui est l’émanation de la représentation des Collectivités locales. Il sera plus institutionnel et plus efficace qu’un Conseil économique social et environnemental dont on ne sait pas sur quel critère ses membres ont été nommés. Je préfère le Sénat qui peut régler le problème de la suppléance. Je crois qu’il est plus normal que le président du Sénat assure la suppléance du président de la République en lieu et place du président de l’Assemblée nationale.

Entretien réalisé par Serigne Talla Diaw (www.leral.net)



1.Posté par baolii le 16/07/2013 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est le Pr qui doit avoir pareilles exigences mais pas VOUS !
attendez d'^être président !

2.Posté par bra le 16/07/2013 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est les mêmes qui ont buté Wade.........

3.Posté par malabar le 16/07/2013 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mairie de Dakar a réussi là où Pape Diop a échoué ,c'est à dire donner un visage plus avenant à la ville de Dakar en osant s'attaquer à la problématique des marchands ambulants.On a besoin en Afrique et au Sénégal en particulier d'une nouvelle race de politiciens autre que ce qu'on a toujours connu ,c'est-à-dire des rapaces au discours mielleux qui utilisent ce levier pour atteindre des positions de pouvoir pour se servir, les intérêts de leur concitoyens ,restent le cadet de leurs soucis.

4.Posté par chiek le 16/07/2013 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maître ousmane seye ancien griot de wade actuel soi-disant defenseur d'un macky que vous auriez aimé voir échouer en 2012,maintenant que les senegalais lui ont fait confiance vous vous rapprochez pour vous servir et tout cela au nom du peuple askan wi askan wi .Non vous n'avez pas trahi wade et son pds finissant ,vous avez seulement suivi votre instint de "wegne" foutoy nga tak bou wowee nga toukhou .té yaw sakh tu es malplacé pour donner des leçons de morale MOUDIAGNEUW GUEUNEU YAY amoull fenn .

5.Posté par acd le 16/07/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chiek, tu as parfaitement raison! Voilà un type qui me fait vomir, un opportuniste qui faisait tous les plateaux durant la campagne électorale pour dénigrer l'opposition. Je me rappelle encore quelques semaines après la prestation de serment de Macky, quand Cheikh Béthio a été arrêté, Me Ousmane Seye était tellement violent dans ses propos que l'on sentait sa voix tremblait. N'est-ce pas lui qui disait que l'on veut faire payer au guide des Cantakun son soutien à Wade Je trouve que les sénégalais sont amnésiques. Le voilà qui est en train de vouloir dresser Macky Sall contre ses souteneurs d'hier. Alors si ça dépendait que de lui, Macky Sall ne serait jamais devenu PR. Cimm!

6.Posté par Moi le 03/11/2013 08:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme vous êtes mauvaises langues les sénégalais. Maître Seye a les idées claires faites la part des choses il est grand temps . Et arrêtez d''être toujours les derniers. C''est les idées de maître Seye que Macky devait adopter. Diamou askanwi sakànam

7.Posté par Moi le 03/11/2013 08:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme vous êtes mauvaises langues les sénégalais. Maître Seye a les idées claires faites la part des choses il est grand temps . Et arrêtez d''''être toujours les derniers. C''''est les idées de maître Seye que Macky devait adopter. Diamou askanwi sakànam

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos