leral.net | S'informer en temps réel

Entretien avec Thierno Bocoum, député : "Il ne faudra pas compter sur Rewmi pour..."

Dans un entretien accordé à Leral, Thierno Bocoum a réitéré le souhait du Secratariat national de Rewmi de ramener le mandat de l'actuel président de l'Assemblée nationale à cinq ans. Le jeune député pense que la loi "Sada Ndiaye" devait être abrogée "depuis longtemps". Le responsable des jeunes du parti d'Idrissa Seck s'est aussi prononcé sur la durée du mandat du président de la République, le "conflit" Apr-Rewmi, le Comité sur la réforme des institutions confié à Amadou Makhtar Mbow et la fronde qui se préparerait au sein de du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar. Entretien.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Mai 2013 à 11:45 | | 10 commentaire(s)|

Entretien avec Thierno Bocoum, député : "Il ne faudra pas compter sur Rewmi pour..."
Votre mentor Idrissa Seck a soulevé la question de la durée du mandat du président de l’Assemblée nationale. Quelle est la pertinence d’un tel débat actuellement ? Ne pensez-vous pas que les urgences sont ailleurs ?

Il faut d'abord préciser que cette question à été soulevée lors d'une réunion du Secrétariat national de Rewmi. Il a été demandé aux députés d'engager une discussion pour l'abrogation de la loi "Sada Ndiaye" et de ramener le mandat du Président de l'Assemblée nationale à cinq ans. C'est une loi qu'il fallait abroger depuis longtemps. Une fois au pouvoir, les premiers actes à poser doivent être le respect des engagements et la réparation des injustices. Justement, ce qui est incompréhensible c'est qu'on tarde a réparer une injustice qu'on a soi-même subie. Même si on change de poste, une injustice demeure une injustice. La loi "Sada Ndiaye" est une anomalie qui s'est greffée dans la réglementation parlementaire. Cette disposition, qui est le fruit de pratiques politiciennes pour régler des comptes, n'a pas besoin d'attendre la réforme des institutions pour être extirpée des dispositions de la loi parlementaire. Maintenant, il reste entendu que les urgences sont nombreuses. Il faudra s'atteler à la satisfaction des besoins des populations sénégalaises. Mais cela n'enlève en rien le devoir de veiller particulièrement à la stabilité de nos institutions.

Moustapha Diakhaté a accusé le président de Rewmi de vouloir semer la zizanie au sein de BBY, mais n’a-t-il pas raison vu que cela peut engendrer des tensions entre l’Afp et l’Apr ?

Malheureusement quand, à Rewmi, on désigne le soleil, eux, ils regardent le doigt qui le désigne. Les hommes partent les institutions demeurent. Ce n'est donc pas une question d'hommes ou de partis politiques. Il s'agit de veiller à la stabilité des institutions et à sa crédibilité. Il ne faut plus que des dispositions de la loi puissent servir d'épée de Damoclès à un pouvoir exécutif envahissant. Nous avons la responsabilité de régler définitivement la question de la stabilité de nos institutions.

Et qu'en est-il du mandat du président de la République qui doit être réduit à cinq ans ?

Le respect de l'engagement du Président de réduire son mandat à cinq ans doit être matérialisé. C'est une promesse qu'il faut évacuer en matérialisant son respect. On n'a pas besoin d'attendre la réforme des institutions pour le faire et on n'a pas besoin de référendum pour cela. La disposition qui avait consacré le mandat à cinq ans avait été logée dans la Constitution de 2001 qui a fait l'objet de référendum. Donc, le peuple s'est déjà prononcé sur cette question. La procédure parlementaire est très indiquée pour respecter cette promesse puisque c'est à travers cette même procédure que la disposition avait été changée.

Que pensez-vous du Comité sur la réforme des institutions confié à Amadou Makhtar Mbow?

Ce comité est une curiosité. C'est quoi sa feuille de route? quelle est sa composition? comment compte t-il mener la réflexion? avec qui? On nous dit qu'il va bientôt déposer ses conclusions alors que ni les partis politiques (majorité et opposition) ni les acteurs de la société civile ne semblent être impliqués. Ensuite, la logique aurait voulu que Amadou Makhtar Mbow, qui a piloté les Assises nationales, milite d'abord pour le respect de ces assises qui a été le fruit d'une large concertation avant d'engager une réflexion solitaire sur d'éventuelles réformes des institutions.

Il se dit qu’une fronde se prépare au sein du groupe parlementaire BBY. Qu’en est-il exactement ?

Il ne peut pas y avoir de fronde. Ce qui peut y avoir c'est une prise de responsabilité quand certains segments considèrent qu'ils ne peuvent plus cheminer ensemble. Pour l'instant, tant qu'on acceptera de se dire des vérités, on ira loin. Si par contre on veut réduire les députes à de simples exécutants, il ne faudra pas compter sur Rewmi.


Entretien réalisé par Serigne Diaw, Leral



1.Posté par karim le 27/05/2013 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore du meme vous aurez dans ce pays kelkan qui n'est pas stable n'aura rien ces sorties ce retourneront contre contre votre micro parti idi sera bati a thies s'il se presente kelkan ki aspire a gouverner un pays ne compte sur un quartier de thies

2.Posté par bes dina ame le 27/05/2013 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo honorable , tu es sur la bonne voi

3.Posté par bes dina ame le 27/05/2013 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thierno Bocoum toujours égal à lui même, constance, rigueur et détermination.
Idy a vraiment de la chance d'avoir un jeune de ton genre.

4.Posté par Barnoss le 27/05/2013 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le réveil sra brutal catastrophique pour lui et son mentor idy qui l'entraine dans ses ruses

5.Posté par malikou le 27/05/2013 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Loudoul YALL néne leu.
Bocoum thia kaw thia kaname rek

6.Posté par Yeureum le 27/05/2013 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE REWMI EST EN MARCHE VRAIMENT . IL NE SE PASSE PLUS UN JOUR SANS QUE LES RESPONSABLES DE CE PAYS NE SE PRONONCE SUR LA GESTION DU PAYS .
MACKY SALL A VRAIMENT DU PAIN SUR LA PLANCHE

7.Posté par BOY SERERE le 27/05/2013 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wakh rék,wakh rék. Les senegalais vous ont déja mis a l'ecart a cause de vos manigances sordides dévoilées en plein jour. WAKH MO LEEN DESSE KON WAKH LEEN

8.Posté par boy peul le 27/05/2013 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

boy serere, les Sénégalais c'est 14 millions d'habitants et tu en es un. personne ne t'a mandaté pour parlé en leur nom.
Celui qui est vomi par les populations c'est bien Macky Sall ,lui qui a trahi le peuple.

9.Posté par ddd le 27/05/2013 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lycky Patrick Mendy ,du courage boy ndiago tu es victime du lobby Poular qui s'est emparre de la RTS mais il faut resister en bon syndicaliste .Tu n'es pas dans l'armee ou on de donne des ordres Racine TAlla a ton complexe de meme que ton rival Moustapha Diop ce vendu. La RTS est devenue invivable . L'atmosphere est polluee par l'amateurisme et le pillotage a vue de ce drogué Racine Talla qui ne sait ecrire que des textes de raps

10.Posté par atypico le 27/05/2013 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chiche ! Idy et REWMI seraient capables de sortir d'eux - même de BBY ? Idy serait capable de choisir de marcher seul sans l'autorisation d'un papa ou d'un frère ? C'est en tout cas ce que la situation sociale et politique requéraient voici plusieurs mois. Mais il y a fort à parier qu'il ne s'agit là que de nouvelles rodomontades et que Idy va continuer s'imaginer en train de jouer au plus fin tacticien sans voir que ses critiques répétées de l'intérieur de la majorité présidentielle, le desservent et laissent donc à d'autres la possibiIité de capitaliser à leur compte la déception et e mécontentement des populations et des jeunes en tout premier lieu..

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos