leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie et détournement de deniers publics : l’Ofnac « défère » Socé Diop Dione devant le Procureur

La directrice général de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (ACBEP), Mme Socé Diop Dione, a été épinglée dans le rapport 2018 de l’OFNAC, pour escroquerie et complicité d’escroquerie portant sur des derniers publics. Le rapport a été transmis au procureur de la République.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Mars 2020 à 10:12 | | 0 commentaire(s)|

Mme Socé Diop Dione, par ailleurs responsable du parti présidentiel, l’APR dans le Ndoucoumane, est toujours en poste mais il est permis de se demander jusqu’à quand. Sauf si, bien sûr, le Parti passait avant la Patrie, ce dont beaucoup de nos compatriotes ne doutent pas, elle devrait être en sursis en effet. Pour cause, la directrice générale de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (ACBEP) a été épinglée pour sa gestion par l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) dans son rapport public 2018. Le document mis en ligne sur le site de l’organe de lutte anti-corruption, informe que c’est à l’issue d’une dénonciation contre la directrice de l’Acbep, qu’elle a mené des investigations.

« Par correspondance en date du 30 mai 2016, l’OFNAC a été saisi d’une dénonciation pour des faits présumés de corruption dans la procédure d’attribution des marchés publics, de détournement de deniers publics et d’enrichissement illicite mais aussi de népotisme dans le recrutement du personnel contre la Directrice de l'Agence de construction des bâtiments et édifices publics. De tels faits, selon le plaignant, pourraient être justifiés par son train de vie dispendieux, le recours abusif à la procédure de gré à gré dans l’attribution des marchés et le recrutement de son propre frère pour superviser les travaux de son propre chantier, entre autres griefs », peut-on lire dans le rapport.

Selon les services de Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté, une autre dénonciation anonyme aurait été enregistrée en date du 24 octobre 2017 contre la même personne pour des faits similaires. Les investigations menées ont permis de constater les faits suivants à l’encontre de la directrice, notamment des recrutements en violation des procédures normales ; l’application d’une échelle de rémunération discriminatoire en faveur de certains agents (membres de sa famille) ; l’établissement de faux ordres de mission pour elle-même et ses agents. « D’ailleurs, écrivent les rapporteurs, le directeur technique de l’ACBEP a reconnu avoir établi les ordres de mission en les faisant viser auprès du Contrôleur Régional des Finances (CRF) ».

Suffisant, avec d’autres faits graves révélés par l’enquête, pour que l’OFNAC retienne les infractions d’« escroquerie et complicité d’escroquerie portant sur des deniers publics ». Compte tenu de la gravité des faits, le dossier a été transmis au procureur de la République. Qui va sans doute le mettre sous le boisseau comme bien d’autres dossiers concernant des dignitaires du régime en place et qui dorment dans son bureau.





Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos