Leral.net | S'informer en temps réel



Etats-Unis: 9 ans plus tard, un homme obtient l’autorité parentale sur l’enfant de sa victime

Rédigé par la redaction le 11 Octobre 2017 à 22:16 | Lu 669 fois

La mère de l’enfant avait été violée quand elle avait 12 ans. C’est de ce viol qu’est né cet enfant. 9 ans plus tard, le violeur obtient du juge, l’autorité parentale sur l’enfant âgé de 8 ans, le lundi 09 octobre.


Etats-Unis: 9 ans plus tard, un homme obtient l’autorité parentale sur l’enfant de sa victime

L’information a été relayée par franceinfo citant un article du Detroit News, le lundi 09 octobre. L’histoire se déroule dans l’Etat du Michigan, où un juge américain a attribué l’autorité parentale sur un garçon de 8 ans à un homme condamné pour avoir violé la mère de l’enfant, neuf ans plus tôt.

Aujourd’hui, âgée de 21 ans, la mère a été violée à l’âge de 12 ans par cet homme. Elle a donc appris que l’homme qui l’avait agressée, dispose désormais de l’autorité parentale conjointe sur son fils.
 
L’homme se nomme Christopher Mirasolo et, est âgé de 27 ans. Il vient d’obtenir la garde de l’enfant sur décision d’un juge après un test ADN effectué le vendredi dernier, qui a établi la paternité de l’enfant, a indiqué l’avocat de la victime.

Cette dernière cherche à présent à faire annuler la décision du juge, en se référant au « Rape Survivor Child Custody Act », une loi protégeant les enfants nés de viols ainsi que les victimes. L’audience est donc prévue le 25 octobre.

Selon l’avocate, la jeune femme, accompagnée de sa sœur de 13 ans et d’un ami, avait fait le mur afin de rejoindre un garçon. Un ami plus âgé du garçon s’est alors invité et a demandé aux filles si elles voulaient faire un tour en voiture. « Elles pensaient aller au McDonald’s », confie l’avocate. Il s’agissait de Christopher Mirasolo, 18 ans. « En fait, il les a amenées dans la maison déserte d’un membre de sa famille et les a gardées captives pendant deux jours »

L’homme a, de plus, été condamné en 2010, à quatre ans de prison pour une autre agression sexuelle sur une victime âgée de 13 à 15 ans, selon Rebecca Kiessling.