leral.net | S'informer en temps réel

Exclusif : Disparu depuis 6 jours, l’intrigue Yahya Diao préoccupe policiers et gendarmes sénégalais

Attendu avec le mouton qui devait être égorgé pour le baptême de son fils, Yahya Diao est depuis lors porté disparu. Sa femme comme ses parents sont sans nouvelle de lui depuis 6 jours. Et l’apparition de sa carte nationale identité, dans un bureau de poste, à la frontière mauritanienne, pour retirer un transfert Western Union, ajoute de l’effroi à l’intrigue. Et la police comme la gendarmerie sénégalaise commencent à peine s’approprier cette affaire d’absence inquiétante. Enquête.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Novembre 2018 à 04:06 | | 0 commentaire(s)|

Exclusif : Disparu depuis 6 jours, l’intrigue Yahya Diao préoccupe policiers et gendarmes sénégalais
C’était une simple absence. Désormais, c’est à une absence inquiétante d’une personne adulte que les Diao ont, désormais, décidé d’affronter. Stoïquement. Depuis 6 jours maintenant, à Ouakam comme à Ziguinchor, les Diao et leurs alliés sont désemparés, déboussolés depuis que l’absence de Yahya Diao a été constatée. Ingénieur agronome de 36 ans, ce natif de Ziguinchor est recherché, timidement, mais certainement depuis quelques jours par tous les services de police du Sénégal. Et si l’absence de preuves de sa mort ne permet pas de parler de disparition, l’inexistence de signes de vie de ce père aimant, qui s’apprêtait à baptiser son premier bébé, hante le sommeil de tout le monde ici. C’est le jeudi dernier que tout a basculé pour la famille Diao. Et depuis lors, on compte les jours passés sans la silhouette de Yahya.

Ingénieur agronome, Yahya Diao qui a fait sa formation en France, vivait en hexagone, avec sa première épouse. Happé par l’appel de la patrie, il a, au cours de l’année 2017, décidé de tout abandonner derrière lui, pour le Sénégal. « Il avait des projets et attendait un financement« , a déclaré un de ses amis. Alors qu’il n’avait qu’un projet professionnel en venant au Sénégal, Yahya a décidé de se prendre une nouvelle épouse à Dakar. Le mariage a été scellé en janvier 2018. « Mais, nous nous sommes connus en 2015« , a précisé celle qui partage, aujourd’hui, son foyer. S’il a vite déniché une compagne à Dakar, le nouvel arrivant a, par contre, du mal à trouver des moyens financiers comme il peinait à obtenir un boulot alimentaire.

Revenu au Sénégal pour lancer des projets jusque-là pas financés
« C’est dans ces circonstances qu’il s’est retourné vers un de ses amis qui lui a proposé un projet agricole en Casamance », a déclaré Mme Diao. Cet ami en question, nous l’avons trouvé. A. Diallo est, comme Yahya, natif de Ziguinchor. Et l’ami devenu partenaire est aussi sinon plus perturbé que la famille Diao. « Nous avons un projet agricole à Bourofaye, près de Ziguinchor. D’ailleurs, c’est là-bas qu’il vivait. Et était venu ici pour le baptême de son fils. Ensuite, nous avions envisagé d’aller visiter des fermes à Kédougou et un peu partout sur le territoire pour essayer de nous inspirer de ces succès« , a déclaré A. Diallo.

Yahya Diao, c’est d’abord l’époux légal d’une femme restée en France. « Le couple n’a jamais eu d’enfant. Et c’est ce qui a poussé Yahya a épousé une seconde femme à Dakar. » A tenu à préciser la famille. Et alors que la première n’a pu enfanter, voila que la seconde épouse vient, le 9 novembre dernier, à donner un héritier à Yahya. Comblé par cette naissance et, c’est pour assister au baptême de cet enfant que l’ingénieur est venu de Ziguinchor. Mais, à en croire des confidences faites par Yahya à son entourage, « la première épouse est venue à Dakar, pendant la fête de tabaski. Et ils ont convenu de divorcer à l’amiable. » Si la famille de Yahya dit ne pas être au courant de cette séparation, pour l’épouse de Dakar, son mari lui a bel et bien parlé d’un récent divorce d’avec la première.

Désormais « monogame« , c’est en père comblé que Yahya a débarqué à Dakar pour baptiser son bébé. Mais, alors que le couple occupe un appartement à Ngor, c’est à Ouakam que l’épouse est venue se reposer de sa couche, espérant bénéficier de l’assistance et des conseils de sa mère. Et Yahya y a suivi sa femme et son bébé. A en croire des confidences faites par un ami, « sans entrer dans les détails, il disait ne pas se sentir à l’aise la-bas« . « C’est très normal, parce que nous, Casamancais, on ne se fait pas héberger par sa belle famille« , renchérit un proche de Yahya, comme pour fermer la porte à de malveillantes supputations et suppositions sur de probables conflits qui auraient dégénérés.

C’est dans ce contexte socioculturel complexe que Yahya est parti, ce jeudi 15 novembre, de la cité Comico, à Ouakam, tout en promettant à son épouse de lui ramener le mouton qui devait être égorgé pour le baptême. « C’est vers les coups de 11 heures que je l’ai vu pour la dernière fois« , a témoigné l’épouse aux enquêteurs de Kewoulo. Ayant quitté le domicile des Ndiaye, c’est avec son partenaire A. Diallo que Yahya a passé la mi-journée. Interpellé par Kewoulo, A. Diallo a déclaré avoir déposé son ami vers 15 heures devant le rond point de Ouakam. « Il devait aller chercher un mouton chez un ami qui avait promis de lui vendre son animal d’élevage. Et je lui avais même proposé, au cas ou ce dernier ne tiendrait pas parole, de l’accompagner chercher un mouton à la Seras », a déclaré Diallo. Alors que la famille s’attendait à revoir Yahya avec un gros belier, l’ingénieur n’a plus donné de signe de vie. « Je l’ai appelé à plusieurs reprises, mais ça sonnait dans le vide. Ensuite, c’est directement la boite vocale que j’ai eu. » A témoigné l’épouse.

Un inconnu s’est présenté avec sa carte d’identité à Rosso Sénégal
Sans aucune nouvelle de son mari, l’épouse alerte la grande famille des Diao. De Dakar à Ziguinchor où le grand-père, -Diao Bata- est un notable en passant par Diaobé, la France et les Usa, l’alerte est donnée. La Division des Investigations Criminelles comme la Section de Recherches de la gendarmerie nationale sont avisées. Mais, comme s’il n’avait jamais existé, Yahya n’a donné aucun signe de vie à Ouakam. « Vers 19 heures, il a appelé son gars qui devait lui vendre un mouton. Ce dernier lui a dit avoir changé d’avis; puisqu’il gardait la bête pour sa belle soeur qui est enceinte. C’est là que Yahya a décidé qu’il allait partir, avec un ami, chercher un mouton à Pikine.« , A déclaré A Diallo qui a dit ignorer le nom de cet ami qui devait accompagner Diao. C’est avec cette hantise que la famille est allée au lit ce jeudi. Et, lasse d’attendre, elle a baptisé le bébé, tout en espérant que l’enfant ne grandira en présence de son père.

Alors que les convives étaient encore dans la maison où se déroulait une sobre cérémonie, une lueur d’espoir a été perçue à la frontière mauritanienne. Aussitôt, elle s’est transformée en crainte. Dans le dernier bureau de poste de Rosso-Sénégal, la carte nationale d’identité de Yahya a été présentée au guichet. « C’est un homme que nous n’avons jusque-là pas réussi à identifier qui s’est présenté, avec sa carte d’identité, pour récupérer les 100.000 FCFA que son grand frère, qui vit aux Usa, lui a envoyé« . Et depuis, rien. Comme si l’ingénieur s’était volatilisé. En son absence, les commentaires vont bon train et on vit dans la crainte du pire.

kewoulo



Cliquez-ici pour regarder plus de videos