Leral.net - S'informer en temps réel

[Exclusif vidéo] "En période de guerre, il est plus digne de s’allier à son père et de périr que de s’allier avec l’ennemi pour tuer son père"

Rédigé par leral.net le Mardi 13 Janvier 2009 à 03:18 | | 0 commentaire(s)|

NETTALI.NET avec leral.net - Au cours de sa conférence de presse qui s’est tenue aujourd’hui à la permanence nationale du Parti démocratique sénégalais, Idrissa Seck s’est prêté au jeu des questions des journalistes. Ainsi, des sujets comme le départ de Macky Sall, la place de la Génération du concret et ses relations avec Wade ont été abordés.


« Quand ce que Macky a comploté contre moi lui est tombé sur la tête, il m’a demandé conseil et je lui ai dit de ne jamais quitter le Pds, car il apprendrait mieux dans la confrontation », confie Idrissa Seck. Toutefois il refute toute volonté d’écarter Macky Sall. Au contraire, souligne-t-il, « je suis favorable aux retrouvailles entre Macky Sall et Me Wade, puisque je n’étais pas favorable à leur séparation".

Comme à son habitude, Idrissa Seck s’est livré à un jeu de mots mêlant les versets du Coran à la sagesse wolof. Il philosophe en ce qui concerne son retour : « c’est une défaite que de délaisser délibérément sa part et de la reprendre. C’est par contre une victoire de reconquérir une place qu’on vous a privé. Mon retour au Pds est donc une victoire, car j’ai toujours proclamé mon appartenance à ce parti, malgré la décision d’exclusion qui m’a frappé. »

Très en verve, il poursuit dans la même dynamique : « en période de guerre, il est plus digne de s’allier à ton père et de périr que de s’allier avec l’ennemi pour tuer ton père. » D’ailleurs, sur ses relations avec le chef de l’Etat, Idrissa Seck a cité les propos tenus par Wade devant témoins. Selon lui, le président Wade aurait affirmé : "en trente ans, j’ai passé plus de temps avec Idy qu’avec Karim Wade."

Interpelé sur les commentaires que son ralliement ne manquera pas de susciter, il juge : « ceux qui veulent voir de la tortuosité dans ma démarche ont un esprit tortueux, car j’ai toujours déclaré que je compte m’appuyer sur le Parti démocratique sénégalais, ma famille politique, dans mes projets politiques. »

En ce qui concerne le mouvement dirigé par Karim Wade, Idy pense que la Génération du concret ne peut pas remplacer le Pds. « Il faut que la Génération du concret œuvre pour le parti et non le contraire. Je ne vais pas m’avancer sur ce point, car je ne veux pas qu’on me referme les portes du parti », lance t-il avec humour.

leral.net


Titre de votre page Titre de votre page