leral.net | S'informer en temps réel

Faits marquants de l’an dernier et projections pour l’année 2022: Le regard critique de Déthié Fall

Déthié Fall, président du Parti républicain pour le progrès(Prp), est revenu sur les nombreuses péripéties qui ont marqué la vie du Sénégal. Non sans faire des projections pour l’année 2022.


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Janvier 2022 à 09:42 | | 0 commentaire(s)|

Faits marquants de l’an dernier et projections pour l’année 2022: Le regard critique de Déthié Fall
«Au mois de mars dernier, lors des manifestations nées de l'irresponsabilité du régime en place dans sa sordide et seule ambition de réduire l'opposition à sa plus simple expression et par là, de tronquer la démocratie et l'État de droit à leurs plus simples écritures, notre pays enregistrait, officiellement, 14 morts. 14 morts belles âmes, profondément patriotes, périssent ainsi», a d’emblée, soutenu Déthié Fall.

Non sans dire ceci : «Comme exigé en son temps par le M2D, nous réitérons l'exigence de la tenue d'enquête libre et transparente pour faire la lumière sur ces morts, situer - sans complaisance - les responsabilités, et permettre ainsi aux familles éplorées et à la nation toute entière, de faire leur deuil».

Poursuivant, M. Fall indique que «2021 a aussi été une année, comme les précédentes avec ce régime, marquée par une gestion sombre et nébuleuse».

Il fait allusion à ce qu’il appelle «mauvaise gestion des deniers publics au niveau de la Sar, du Trésor public, de La Poste, de l'Ipres, entre gré à gré et surfacturation. Maintenant ainsi l'allure exponentielle de la paupérisation et de la tension sociale : grève des boulangers, des transporteurs, du personnel soignant, d'agents de l'administration, des étudiants, et une insécurité de plus en plus endémique.

Tout cet état de constatation est inadmissible pour un pays riche au sous-sol mais très pauvre sur sol
».

À l’en croire, «tout ceci ne devrait surprendre si l'on a dans un pays, un régime dont sa vision ne dépasse pas le rayon de 25 kilomètres du palais présidentiel, soit exactement la distance Dakar - Diamniadio, snobant ainsi les droits légitimes de l'agriculteur et du paysan des zones rurales, de l'éleveur et du berger des zones de pâturage, du pêcheur et du mareyeur, qui voient leur activité en voie de disparition du fait d'un bradage de nos côtes maritimes au profit d'industriels d'autres pays» (sic).

Montant au créneau, le président du Prp de rappeler qu’«à la première liaison ferroviaire Dakar-Bamako le 1er février 1924, le Sénégal comptait près de 700 km de rails, reliant ainsi quasiment toute l'étendue du territoire et permettant la création de zones d'activités économiques denses et pourvoyeuses d'emplois. En 2021, soit 97 ans plus tard, l'on assiste, dans ce même pays, à l'inauguration toute en festivité, d'une ligne ferroviaire de 36 kilomètres. Un réel fast-track dans la rétrogradation ; une accélération dans le sens du recul».

«Engageons le début du changement…»

Revenant sur les perspectives de l’année 2022, Déthié Fall est persuadé qu’il faille engager «à travers cette première manche, la dynamique du début d'un changement de paradigme dans la gestion de l'État, la consolidation de la démocratie et de l'État de droit, la mise à contribution de notre jeunesse par la réduction du chômage et du sous-emploi, le relèvement du plateau médical de nos structures de santé, la restructuration de nos universités, pour favoriser l'esprit créatif de nos étudiants», mais aussi, «l'éradication de l'insécurité et de la violence, la modernisation de notre agriculture et de notre élevage pour l'atteinte de l'autosuffisance et de la sécurité alimentaire, la modernisation de notre administration pour éradiquer sa politisation, la création de champions d'industrie sénégalais dans toute notre chaîne de valeur économique pour asseoir les bases d'une véritable souveraineté économique. Et tout ceci est bien possible à partir de 2024 ».





Tribune


Titre de votre page Titre de votre page