Fatoumata Niang Ba : « je veux mettre en œuvre la politique d’éducation du président de la République »


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Février 2018 à 18:15 | | 0 commentaire(s)|

C’est dans l’enceinte de l’école Grand-Yoff que s’est déroulé l’événement. La Présidente de l’Union pour le développement du Sénégal / Renouveau ( UDES/R), Fatoumata Niang Ba procédait à la remise de carnets à 500 élèves dans le cadre de la Couverture Maladie Universelle (CMU).

Parlant de son geste et de la localité choisie, Mme Ba de dire : « l’enrôlement de ses élèves est pour moi, une manière de témoigner ma profonde gratitude à ma chère commune, Grand-Yoff à qui je dois tout ; où j'ai fait mes humanités. C'est ici que j'ai fait mes premiers pas. Bref, c'est ici que tout a commencé, pour moi.

Aujourd’hui, c'est avec une grande fierté que je m'enorgueillis d'appartenir à Grand-Yoff, d'être une des vôtres. Il n’est pas un instant sans que je ne mesure le poids de la responsabilité qui pèse sur ma personne en tant que leader politique de Grand-Yoff mais aussi et surtout, en tant ressortissante de la commune. Cette responsabilité, c'est celle d'accompagner les jeunes, les femmes et les enfants de Grand-Yoff pour qu’ensemble, nous puissions dessiner les plus belles pages de notre commune.


Dans un contexte où Grand-Yoff est stigmatisé, dans un contexte où son image est associée, à tort, à la criminalité et à la débauche, il nous appartient de redorer son blason, de redorer le blason de notre localité. A l'ère du triomphe du savoir et du savoir-faire, la problématique de l'éducation se pose avec acuité un peu partout dans le monde, tel un phoénix qui renaît constamment de ses cendres. Sans l'ombre d'un doute, investir dans l'éducation des enfants, c'est semer les graines de l'espoir et du développement.

Investir dans l'éducation des enfants, c'est croiser le fer avec l'obscurantisme qui est aux antipodes de l'émergence.
Investir dans l'éducation des enfants, c'est enfin préparer notre jeunesse à prendre, avec dignité, la place qui est la sienne dans notre pays.


En tant que Présidente de l’Udesr, parti qui est dans la coalition BBY, je dois participer à concrétiser et à rendre visible toutes les politiques du Président de la République. Or, nous savons que l’enfance est une couche vulnérable à laquelle le Président de la République porte une attention toute particulière, c’est la raison pour laquelle, à travers l’enrôlement des enfants dans la CMU, nous venons accompagner la mise en œuvre de cette politique sociale, qui est l’une des meilleures de l’histoire du Sénégal.

A ce sujet, nous félicitons, Monsieur le président de la République et l’encourageons dans la mise en œuvre du PSE. Nous en avons prévu d’en faire d’autres dans les autres régions du Sénégal. Nous avons établi un planning de nos activités que nous sommes en train de dérouler et Grand-Yoff n’est que l’étape de lancement et très bientôt, nous descendrons dans la banlieue et après, à l’intérieur du pays ».




Libération